21/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Syrie : une attaque contre des troupes turques fait 2 morts et 3 blessés

armée turque

ISTANBUL (AP) – Une attaque contre les troupes turques dans la province syrienne d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, a fait samedi deux morts et trois autres blessés, ont déclaré des responsables turcs.

L’agression s’est produite à la suite d’une opération de recherche et de filtrage dans la zone de désescalade d’Idlib, a déclaré le ministère turc de la Défense dans un communiqué. Il a identifié les soldats morts comme des sous-officiers d’infanterie.

Idlib est le dernier grand bastion rebelle de la guerre civile en Syrie et certaines parties sont patrouillées par les troupes turques et russes.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme basé en Grande-Bretagne a déclaré qu’un attentat à la bombe en bordure de route contre un convoi turc s’était produit sur la route entre la ville d’Idlib et Binnish. Il a indiqué que les soldats blessés ont été évacués vers la Turquie par hélicoptère.

L’Observatoire a déclaré que l’attaque avait été revendiquée par un groupe connu sous le nom de Supporters of Abu Bakr al-Siddiq Company, un groupe militant qui a revendiqué des attaques précédentes contre les forces turques.

Le ministre turc de la Défense Hulusi Akar s’est ensuite rendu à la frontière syrienne pour rencontrer des commandants militaires.

S’exprimant dans un centre de commandement près de la frontière dans la province turque de Hatay, Akar a déclaré que la Turquie poursuivrait sa mission en Syrie. “Nous devons mener à bien la tâche pour montrer que le sang de nos martyrs n’est pas gaspillé”, a-t-il déclaré. Il a également appelé à la stabilité à Idlib pour assurer la sécurité de ses habitants et empêcher une nouvelle vague de migration. La Turquie accueille actuellement quelque 3,7 millions de réfugiés syriens.

Le nord-ouest de la Syrie a connu une activité militaire sporadique depuis qu’un cessez-le-feu y a été négocié en mars 2020 par la Turquie et la Russie, qui soutiennent les parties opposées à la guerre civile en Syrie. L’accord a mis fin à une offensive écrasante du gouvernement soutenu par la Russie dans la province d’Idlib.

Le gouvernement syrien, qui a accepté la trêve négociée entre la Russie et la Turquie, s’est engagé à rétablir le contrôle du territoire qu’il a perdu pendant les 10 ans de conflit.

Le nord-ouest de la Syrie abrite quelque 4 millions de personnes, dont beaucoup sont déplacées par la guerre civile qui a tué un demi-million de personnes et déplacé la moitié des 23 millions d’habitants d’avant-guerre, dont plus de 5 millions de réfugiés à l’extérieur du pays.

En février de l’année dernière, au moins 33 soldats turcs ont été tués lors d’une frappe aérienne à Idlib, entraînant des représailles turques massives contre les forces pro-gouvernementales.