19/05/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

La Corée du Sud dit avoir signé un accord d’armement de 1,6 milliard de dollars avec l’Egypte

armée sud coréenne

LE CAIRE (AP) – La Corée du Sud a déclaré mardi avoir signé un accord d’armement de 1,6 milliard de dollars avec l’Égypte une semaine après que l’administration du président Joe Biden a approuvé une autre vente massive d’armes à la nation du Moyen-Orient.

Le bureau du président Moon Jae-in à Séoul a déclaré que l’accord de fourniture d’obusiers automoteurs K9 à l’Égypte était le plus gros contrat d’exportation du pays pour cette arme. Il est fabriqué par Hanwha Defense.

Le bureau de Moon n’a pas fourni plus de détails sur l’accord, y compris le nombre d’obusiers que l’Égypte va acquérir. Il n’y a pas eu de commentaire immédiat de l’Égypte.

L’annonce de mardi est intervenue deux semaines après que le dirigeant égyptien Abdel Fattah el-Sissi a rencontré Moon au Caire. Il s’agissait de la première visite d’un président sud-coréen en Égypte en 16 ans, selon le quotidien officiel al-Ahram.

Le ministre égyptien de la Défense, le général Mohamed Zaki, était en Corée du Sud mardi pour assister à la cérémonie de signature, a indiqué l’armée égyptienne dans un communiqué. Il a déclaré que l’accord comprenait la production locale et le transfert du système d’artillerie en Égypte.

L’armée égyptienne a également déclaré que les deux pays avaient signé deux protocoles d’accord sur la coopération militaire mutuelle.

El-Sissi a également rencontré le PDG de Hanwha Defence, Kim Seung Mo, au Caire en novembre, lorsque l’Égypte a organisé sa deuxième foire internationale aux armes.

La semaine dernière, le Département d’État a annoncé une vente d’armes de 2,5 milliards de dollars à l’Égypte. Cet accord comprenait 12 avions de transport Super Hercules C-130 et des équipements connexes d’une valeur de 2,2 milliards de dollars et des systèmes radar de défense aérienne d’une valeur estimée à 355 millions de dollars.

L’Égypte, l’un des principaux importateurs d’armes au monde, a ces dernières années modernisé son armée, concluant des accords massifs d’armement avec les pays occidentaux et la Russie. Il a construit de nouvelles bases militaires et étendu sa puissance navale et aérienne pour aider à sécuriser les vastes frontières désertiques et maritimes du pays, en particulier après la découverte d’importants gisements de gaz dans ses eaux méditerranéennes.

De tels accords ont attiré les critiques des militants des droits qui accusent le gouvernement égyptien de mener une répression à grande échelle contre la dissidence.

L’administration Biden a déclaré la semaine dernière qu’elle avait annulé 130 millions de dollars d’aide militaire à l’Égypte pour des raisons de droits de l’homme.