25/05/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

La justice norvégienne rejette la demande de libération conditionnelle du tueur de masse Breivik

breivik

COPENHAGUE (AP) – Un tribunal norvégien a décidé mardi que l’extrémiste d’extrême droite Anders Behring Breivik, qui a tué 77 personnes en 2011, devait rester en prison, affirmant qu’il subsistait « un risque évident » qu’il puisse reprendre un comportement qui a conduit au massacre .

Le mois dernier, Breivik a fait face à une audience de libération conditionnelle devant le tribunal de district de Telemark, composé de trois juges, où il a professé des opinions suprémacistes blanches et a lancé des saluts nazis le jour de l’ouverture de l’audience, tout en affirmant avoir renoncé à la violence.

Mais le tribunal a déclaré qu’il restait une menace potentielle.

« Parce que son état psychiatrique est inchangé, il existe un risque évident qu’il revienne sur le comportement qui a conduit aux actes terroristes du 22 juillet 2011 », a déclaré le tribunal dans son jugement.

La décision a déclaré qu’il « a utilisé la violence extrême comme un outil pour atteindre ses propres objectifs politiques » et le tribunal « n’a aucun doute que (Breivik) a encore aujourd’hui la capacité de commettre de nouveaux crimes graves qui peuvent exposer d’autres personnes au danger ».

Breivik purge la peine maximale de 21 ans en Norvège pour avoir fait exploser une bombe dans le quartier gouvernemental d’Oslo et perpétré un massacre par balles dans un camp d’été pour jeunes militants de gauche.

Il a été déclaré sain d’esprit lors de son procès, bien que l’accusation ait soutenu qu’il était psychotique. Il n’a pas fait appel de sa condamnation mais a poursuivi en vain le gouvernement pour violation des droits de l’homme pour lui avoir refusé le droit de communiquer avec des sympathisants.

Breivik pourrait être détenu plus de 21 ans en vertu d’une disposition qui permet aux autorités de garder les criminels en prison aussi longtemps qu’ils sont considérés comme une menace pour la société.

Lors de l’audience du mois dernier, la procureure Hulda Karlsdottir a soutenu que Breivik était toujours « un homme très dangereux » et « n’a montré aucun remords sincère devant le tribunal ».

L’agence de presse norvégienne NTB a cité Karlsdottir saluant la décision comme « bien fondée ».

Un psychiatre qui l’observe depuis 2012, a témoigné qu’on ne peut pas faire confiance à Breivik tandis qu’un responsable de la prison a déclaré à l’audience qu' »il existe un danger imminent » que, s’il était libéré, Breivik commetterait à nouveau des crimes graves.

L’avocat de Breivik, Øystein Storrvik, a déclaré que son client devrait être libéré pour prouver qu’il est réformé et qu’il ne représente plus une menace pour la société, et cela n’est pas possible de prouver tant qu’il est dans un isolement total.

Storrvik a qualifié cela de « paradoxe qu’une personne soit si mal traitée en prison qu’elle ne s’améliore jamais. Il ne sort jamais. »

La décision de mardi peut faire l’objet d’un appel. Le radiodiffuseur norvégien TV2 a cité Storrvik disant que Breivik ferait appel de la décision. L’avocat n’était pas disponible dans l’immédiat pour commenter.