Grande Bretagne – Affaire Windrush: La ministre de l’Intérieur appelée à démissionner

Partagez cet article

LONDRES (Reuters) – La ministre britannique de l’Intérieur, Amber Rudd, a été incitée à démissionner jeudi après que des enfants de travailleurs carribéens, qui ont vécu légalement au Royaume-Uni pendant des décennies, ont dû prouver la régularité de leur statut.

Depuis près de deux semaines, le gouvernement de Theresa May doit faire face au scandale “Windrush”, du nom du navire britannique (“Empire Windrush”) qui a débarqué à Londres en 1948 avec à son bord des travailleurs carribéens venus aider à la reconstruction du pays après la guerre.

Près d’un demi-million de citoyens des pays du Commonwealth ont quitté les Antilles britanniques entre 1948 et 1970, selon les archives nationales du pays.

D’après des informations du Guardian, certains descendants de la “génération Windrush” ont perdu le foyer, leur travail, ont été menacés d’expulsion et privés de prestations sociales.

Amber Rudd a déclaré mercredi devant le Parlement que le Royaume-Uni n’avait pas fixé d’objectifs pour l’éloignement des immigrants clandestins.

Mais elle a dû clarifier ses propos jeudi après des articles de la BBC et du Guardian, qui citent un rapport du Home Office de décembre 2015 montrant que des objectifs de départs volontaires pour des personnes qui ne seraient pas dans la légalité sur le sol britannique avaient été fixés.

“Je n’ai jamais accepté qu’il puisse y avoir des objectifs de départs et je ne soutiendrais jamais une politique qui fixe des objectifs sur les personnes”, a déclaré jeudi la ministre de l’Intérieur.

“Le bureau de l’immigration du Home Office a fixé des objectifs locaux pour la gestion du rendement (…) Ce n’était pas des seuils pour évaluer le rendement. Mais s’ils ont été utilisés de manière inappropriée, alors il faudra en changer”, a-t-elle précisé.

Ce à quoi la porte-parole des Affaires intérieures du Parti travailliste, Diane Abbott, a répondu que la ministre devait démissionner.

Un porte-parole de la Première ministre britannique a déclaré que Theresa May soutenait pleinement Amber Rudd, qui “travaille dur pour répondre aux questions soulevées par (l’affaire) Windrush et pour s’assurer qu’elles soient réglées”.

L’affaire Windrush a également soulevé de nombreuses questions sur les six années que Theresa May a passées au ministère de l’Intérieur, marquées par sa détermination à réduire l’immigration.

La loi sur l’immigration de 1971 autorise tous les citoyens du Commonwealth présents sur le sol britannique à y rester, sans restriction.

Mais le secrétariat du Home Office n’est plus en possession du dossier des personnes ayant le droit de rester au Royaume-Uni ni d’aucun document le confirmant, ce qui rend difficile pour ces personnes de prouver la régularité de leur situation.

Donner votre avis