23/02/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

L’Egypte va suspendre son rôle de maintien de la paix au Mali, selon l’ONU

mali russie

BAMAKO, Mali (AP) – La mission des Nations Unies au Mali a déclaré que l’Égypte suspendrait sa participation à la force de maintien de la paix dans ce pays d’Afrique de l’Ouest d’ici la mi-août, citant des attaques meurtrières contre ses soldats de la paix.

Sept casques bleus égyptiens ont été tués au Mali jusqu’à présent cette année, selon des responsables.

Olivier Salgado, le porte-parole de la mission onusienne au Mali, a confirmé vendredi que l’Egypte suspendrait ses activités au Mali.

« Nous confirmons que l’Egypte, à travers sa Mission permanente auprès des Nations unies à New York, a exprimé en début de semaine son inquiétude face à la recrudescence des attaques contre ses casques bleus qui escortent les convois ravitaillant nos bases du centre et du nord du Mali. Ces attaques ont causé la mort de 7 soldats égyptiens depuis le début de l’année », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Nous avons été informés qu’en conséquence, le contingent égyptien suspendra temporairement ses activités au sein de la MINUSMA à partir du 15 août. »

L’ONU a déclaré que la sécurité de ses soldats de la paix était une priorité.

Le porte-parole adjoint de l’ONU, Farhan Haq, a déclaré plus tard au siège de l’ONU à New York : « Nous respectons et apprécions profondément le service et les sacrifices importants de l’Égypte et d’autres pays fournissant du personnel en uniforme à nos missions, qui opèrent dans des conditions extrêmement difficiles et souvent dangereuses ».

Il a déclaré que l’ONU traite également avec le gouvernement malien sur un certain nombre de questions, notamment sa suspension des rotations au sein de la mission de maintien de la paix de l’ONU, connue sous le nom de MINUSMA.

L’Égypte fournit actuellement environ 1 030 soldats et 24 officiers d’état-major à la mission des Nations Unies au Mali.

Le Mali lutte pour contenir une insurrection extrémiste islamique depuis 2012. Les rebelles extrémistes ont été chassés du pouvoir dans les villes du nord du Mali avec l’aide d’une opération militaire dirigée par la France, mais ils se sont regroupés dans le désert et ont commencé à attaquer l’armée malienne et ses alliés. L’insécurité s’est aggravée avec des attaques dans les régions du nord et du centre contre des civils et des soldats de la paix de l’ONU.

La force de l’ONU a déclaré que plus de 250 de ses soldats de la paix et de son personnel sont morts depuis 2013, faisant du Mali la plus meurtrière des douze missions de maintien de la paix de l’ONU dans le monde.