22/02/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

Le Hezbollah libanais intensifie ses attaques contre Israël

Le Hezbollah, soutenu par l’Iran, a intensifié jeudi ses attaques contre Israël depuis le sud du Liban, où les bombardements israéliens ont tué sept de ses combattants, dont des membres d’une unité d’élite. Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, la frontière entre le Liban et Israël a été témoin d’échanges de tirs croissants, impliquant principalement Israël et le mouvement Hezbollah soutenu par l’Iran, ainsi que des groupes palestiniens.

Les affrontements ont fait craindre une conflagration plus large.

Le Hezbollah a déclaré avoir mené plus de 20 attaques contre des positions militaires israéliennes et affirmé avoir fait des victimes.

Lors de l’une de ces attaques, l’armée a déclaré avoir tiré 48 roquettes Katyusha sur une base militaire à Ein Zeitim, près de la ville de Safed, dans le nord d’Israël, à environ 10 kilomètres de la frontière.

Cette attaque constitue la plus grande salve de roquettes tirée par le groupe soutenu par l’Iran depuis le début des violences le mois dernier. Le Hezbollah a déclaré avoir également utilisé le missile Burkan lors d’une autre attaque contre une position frontalière israélienne.

L’armée israélienne a déclaré qu’en réponse aux tirs vers Israël, ses hélicoptères et avions de chasse avaient frappé des « infrastructures terroristes » appartenant au Hezbollah, ainsi que des sites de lancement de roquettes.

L’agence de presse officielle libanaise a déclaré que l’armée israélienne avait bombardé plusieurs localités du sud du Liban en réponse.

Le Hezbollah affirme agir en soutien au Hamas depuis les attaques du mouvement islamiste palestinien contre Israël le 7 octobre, qui, selon les responsables israéliens, ont tué 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et vu environ 240 personnes prises en otage.

Israël s’est engagé à détruire le Hamas et son offensive aérienne et terrestre de représailles dans la bande de Gaza a tué près de 15 000 personnes, dont des milliers d’enfants, selon le gouvernement du Hamas dans le territoire palestinien.

– ‘Grande victoire’ –

L’échange de tirs de jeudi a eu lieu alors que le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, rencontrait le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Dans un communiqué, le Hezbollah a déclaré qu’Amir-Abdollahian et Nasrallah « ont examiné les derniers développements en Palestine, au Liban et dans la région, et… les efforts déployés pour mettre fin à l’agression israélienne contre la bande de Gaza ».

Amir-Abdollahian, qui a averti mercredi que la guerre pourrait devenir incontrôlable, a quitté Beyrouth pour Doha après leur réunion, a rapporté l’agence de presse iranienne Nour.

L’Iran, qui soutient le Hamas et le Hezbollah, a célébré les attentats du 7 octobre mais a nié toute implication directe.

Les violences entre Israël et le Hezbollah ont fait au moins 109 morts au Liban, pour la plupart des combattants du Hezbollah, mais aussi au moins 14 civils, dont trois journalistes, selon un décompte de l’AFP.

Six soldats israéliens et trois civils ont été tués côté israélien, selon les autorités.

Le Hezbollah a organisé jeudi les funérailles des militants tués dans le sud du Liban, dont le fils d’un député.

Abbas Raad, le fils du député du Hezbollah Mohamed Raad, a été tué avec quatre autres personnes mercredi soir lors d’une frappe israélienne contre une maison du village de Beit Yahoun, a indiqué à l’AFP une source proche de la famille, sous couvert d’anonymat.

Deux dirigeants de la force d’élite Al-Radwan du Hezbollah figuraient parmi les cinq tués, selon une source proche du groupe.

Deux autres combattants ont ensuite été annoncés morts par le Hezbollah.

Israël et le Hamas ont convenu mercredi d’une trêve de quatre jours et d’un échange d’otages et de prisonniers qui devrait maintenant commencer vendredi.

A Téhéran, le président iranien Ebrahim Raisi a déclaré qu’Israël n’avait pas réussi à atteindre ses objectifs de guerre et que « le peuple palestinien et la résistance avaient remporté une grande victoire », a rapporté l’agence de presse officielle IRNA.