01/07/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Le chef du nouveau conseil yéménite promet la fin de la guerre via un processus de paix

MBS YEMEN

(Reuters) – Le chef du nouveau conseil présidentiel du Yémen a déclaré vendredi qu’il mettrait fin à la guerre de sept ans via un processus de paix, dans son premier discours depuis que le pouvoir a été délégué à l’organe par le président soutenu par l’Arabie saoudite cette semaine.

« Le conseil de direction promet au peuple de mettre fin à la guerre et de parvenir à la paix grâce à un processus de paix global qui garantisse au peuple yéménite toutes ses aspirations », a déclaré Rashad Al-Alimi dans le discours télévisé.

Le président Abd-Rabbu Mansour Hadi, qui est basé à Riyad, a délégué le pouvoir au conseil et a limogé son adjoint jeudi, alors que l’Arabie saoudite s’apprête à renforcer une alliance anti-Houthi dans le cadre des efforts menés par l’ONU pour relancer les négociations de paix.

Alimi, qui entretient des liens étroits avec Riyad et le principal bloc yéménite, le parti islamiste Islah, a déclaré dans son discours que le conseil travaillerait pour faire face aux « défis dans toutes les régions du Yémen sans discrimination, sans exception ».

La guerre a tué des dizaines de milliers de personnes, dévasté l’économie et poussé le Yémen au bord de la famine. Le conflit est largement considéré comme une guerre par procuration entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Les Houthis alignés sur l’Iran disent qu’ils combattent un système corrompu et une agression étrangère.

Riyad, qui a lutté pour sortir de la guerre au Yémen, a exhorté le conseil à négocier avec les Houthis sous les auspices de l’ONU « pour une solution finale et globale ».

Il n’y a pas eu de réaction immédiate des Houthis au discours d’Alimi.

Le négociateur en chef houthi Mohammed Abdulsalam a répondu jeudi à la formation du conseil en qualifiant cette décision de farce et de « tentative désespérée de restructurer les rangs des mercenaires pour les pousser vers une nouvelle escalade ».

L’Arabie saoudite a annoncé une aide financière de 3 milliards de dollars au gouvernement soutenu par l’Arabie saoudite après l’annonce de Hadi.

Les ministres du Conseil de coopération du Golfe ont exprimé leur soutien au conseil et ont entamé des négociations avec les Houthis sous la supervision de l’ONU « pour parvenir à une solution politique finale et globale ».

Les parties belligérantes du Yémen ont convenu d’une trêve de deux mois qui a débuté samedi dernier.