Algérie: le général Tartag limogé, le retour de l’état DRS?

Partagez cet article

En Algérie, le général major Athmane Tartag a été démis de ses fonctions. C’est ce qu’a annoncé l’agence officielle de presse vendredi 5 avril au soir. Il était chargé de la coordination des services de sécurité, sous l’autorité du président de la République.

C’était l’un des derniers chantiers d’Abdelaziz Bouteflika : restructurer les services de renseignements. Le général Tartag avait été nommé conseiller du président en 2015, lorsqu’était remercié Mohamed Mediène, tout-puissant chef des renseignements depuis 25 ans.

L’objectif pour le président Bouteflika était alors de mieux contrôler les services de renseignements en mettant certains services sous son contrôle, d’autres sous le contrôle de l’armée, qu’il considérait comme fidèle.

Vendredi, l’Algérie presse service (APS) a annoncé qu’Athmane Tartag était limogé, trois jours après la démission du président algérien. Toute la partie du renseignement qu’il dirigeait passe sous la tutelle d’Ahmed Gaïd Salah, le chef d’état-major. L’homme de 77 ans tient maintenant entre ses mains toute la structure du renseignement du pays. source RFI

Donner votre avis