Washington demande à Moscou de se débarrasser des missiles qui violent le traité FNI

Partagez cet article

WASHINGTON (Reuters) – La Russie doit démanteler ses missiles de croisière à capacité nucléaire 9M729 et leurs lanceurs ou modifier leur portée pour se conformer au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) conclu en 1987, a annoncé jeudi la sous-secrétaire d’Etat américaine au Contrôle des armements et à la Sécurité internationale.

“Soit vous vous débarrassez du système ou du lanceur, soit vous les déplacer où ils ne dépasseront pas la portée” a déclaré Andrea Thompson. L’avant-veille, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo avait donné 60 jours à la Russie pour se conformer aux dispositions du traité FNI, faute de quoi Washington le dénoncera.

“Nous restons attachés à la maîtrise des armements, mais nous avons besoin d’un partenaire fiable et ce n’est pas le cas de la Russie en ce qui concerne le FNI ni d’autres traités qu’elle ne respecte pas”, a ajouté Jon Huntsman, ambassadeur des Etats-Unis en Russie, qui s’est exprimé aux côtés d’Andrea Thompson.

D’après Washington et ses alliés européens, le missile de croisière 9M729 Novator, que l’Otan appelle SSC-8, dépasse la portée fixée par le traité, ce que Moscou nie. Le texte interdit aux Etats-Unis et à la Russie de produire, de tester et de déployer des missiles nucléaires sol-sol d’une portée comprise entre 500 à 5.500 km.

Donner votre avis