03/10/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Venezuela: Le président Maduro prépare sa riposte après l’attentat raté

Caracas (AFP) – Le président du Venezuela Nicolas Maduro, soutenu par l’armée, se prépare à répliquer avec une poigne de fer à l’attentat dont il dit avoir été la cible, et l’opposition redoute une nouvelle vague de répression. Le ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez a exprimé dimanche, de même que le haut commandement militaire, son entier soutien au président Maduro.

« Nous restons fermement attachés à nos convictions, soutenant inconditionnellement et avec la plus grande loyauté notre commandant en chef », a déclaré le ministre.

Il a confirmé les déclarations de M. Maduro selon lesquelles il a réchappé samedi à un attentat mené avec des drones chargés d’explosif pendant une cérémonie militaire dans le centre de Caracas.

– Principal soutien –

L’armée vénézuélienne, qui dispose d’un grand pouvoir politique et économique, est considérée comme le principal soutien de M. Maduro, confronté par ailleurs à une très forte impopularité en raison du désastre économique dans lequel le Venezuela est plongé.

Six hommes accusés d’avoir tenté d’assassiner M. Maduro ont été arrêtés, a annoncé dimanche le ministre de l’Intérieur Nestor Reverol.

Sept militaires ont été blessés dans l’attaque, et le pronostic est « réservé » pour trois d’entre eux, a-t-il déclaré.

« Nous avons jusqu’à présent six terroristes et tueurs à gages arrêtés, plusieurs véhicules saisis; des perquisitions ont eu lieu dans divers hôtels de la capitale, où des preuves accablantes ont été découvertes », a déclaré le ministre.

« Les exécutants et les planificateurs à l?intérieur et à l?extérieur du pays ont été entièrement identifiés » et « d?autres arrestations ne sont pas exclues dans les prochaines heures », a indiqué M. Reverol.

Le procureur général Tarek Williams Saab, proche du pouvoir, a annoncé qu’il révèlerait lundi les identités des personnes arrêtées.

Peu après les faits, M. Maduro a mis en cause son homologue colombien, qui doit passer les rênes du pouvoir mardi à son successeur Ivan Duque. « Je n’ai pas de doute que le nom de Juan Manuel Santos est derrière cet attentat », a assuré M. Maduro, évoquant aussi des « financiers » non identifiés qui résideraient aux Etats-Unis.

Il a également mis en cause « l’ultra-droite », se référant ainsi à l’opposition vénézuélienne.

« Il n’y aura pas de pardon » pour les auteurs, a prévenu M. Maduro. « Ceux qui ont osé aller jusqu’à l’attentat personnel, qu’ils n’espèrent pas le pardon, nous les poursuivrons et nous les capturerons où qu’ils aillent se cacher, je le jure! », a lancé le président.

A Bogota, le gouvernement colombien a qualifié d' »absurde » l’accusation portée contre le président Santos.

Les Etats-Unis ont nié toute responsabilité dans les faits. « Je peux dire catégoriquement qu’il n’y a eu absolument aucune participation du gouvernement américain là-dedans », a déclaré John Bolton, conseiller pour la sécurité nationale du président Donald Trump.

– Mystérieux groupe rebelle –

Selon le ministre de l’Intérieur, l’attaque a été menée à l’aide de deux drones, chacun chargé d’un kilo de C4, un puissant explosif militaire.

L’un des drones a survolé la tribune présidentielle mais a été brouillé et est allé exploser « hors du périmètre prévu », a déclaré M. Reverol. Le contrôle du second drone a été perdu et il a explosé contre un bâtiment situé non loin du lieu où se déroulait la parade.