01/07/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Un adolescent palestinien abattu lors d’un raid israélien en Cisjordanie occupée

JERUSALEM (AP) – Les troupes israéliennes ont tiré et tué un adolescent palestinien alors que des combats ont éclaté lorsque des soldats sont entrés dans une ville instable de Cisjordanie occupée tôt samedi, ont annoncé le ministère palestinien de la Santé et les médias locaux.

La fusillade, qui, selon Israël, a eu lieu au cours d’une fusillade avec des militants locaux, est survenue à un moment où l’activité militaire israélienne s’est intensifiée dans la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie, ces derniers mois.

Le ministère a identifié l’adolescent mort comme étant Amjad al-Fayyed, 17 ans. Il a déclaré qu’un Palestinien de 18 ans était dans un état critique après avoir été blessé par des tirs israéliens.

Les médias locaux ont rapporté que des affrontements ont éclaté à l’extérieur du camp de réfugiés de Jénine lorsque les forces israéliennes ont pris d’assaut la zone.

Dans un communiqué, l’armée a déclaré que des soldats avaient ouvert le feu après que des hommes armés leur aient tiré dessus depuis un véhicule qui passait. Il a ajouté que les suspects avaient également lancé des explosifs vers les soldats.

Israël a intensifié son activité militaire à Jénine ces dernières semaines en réponse à une série d’attaques meurtrières à l’intérieur d’Israël. Plusieurs assaillants venaient de la région de Jénine, connue comme un bastion des militants palestiniens.

Le 11 mai, un journaliste palestinien chevronné de la chaîne satellitaire Al Jazeera a été tué alors qu’il couvrait une opération militaire israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine. La famille de Shireen Abu Akleh, le diffuseur, l’Autorité palestinienne et des témoins ont accusé Israël d’avoir tiré sur le correspondant de la chaîne qatarie. Israël dit qu’il y avait une fusillade féroce à l’époque, et il n’est pas clair si elle a été tuée par des tirs israéliens ou palestiniens.

Israël a appelé à une enquête médico-légale conjointe. Les Palestiniens ont refusé, disant qu’on ne peut pas faire confiance à Israël. Ils mènent leur propre enquête et disent qu’ils partageront leurs résultats avec d’autres pays, mais pas avec Israël.

Des responsables militaires israéliens ont déclaré jeudi que l’armée avait identifié le fusil d’un soldat qui aurait pu tuer Abu Akleh, mais ont déclaré que cela ne peut être certain que si les Palestiniens remettent la balle pour analyse.