27/10/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

La réunion extraordinaire du G20 sur l’Afghanistan est prévue pour le 12 octobre

afghanistan

ROME (Reuters) – Une réunion extraordinaire du Groupe des 20 grandes économies pour discuter de l’Afghanistan aura lieu le 12 octobre, a déclaré mercredi le Premier ministre italien Mario Draghi.

L’Italie occupe la présidence tournante du G20 cette année et Draghi a récemment discuté de l’Afghanistan avec d’autres dirigeants mondiaux – dont le russe Vladimir Poutine et le chinois Xi Jinping – dans le but d’organiser une réunion spéciale pour définir des stratégies pour faire face à la crise.

« Nous devons voir s’il existe des objectifs communs entre les pays du G20 (…) nous avons atteint un point où nous n’avons plus qu’à nous soucier de sauver des vies », a déclaré Draghi lors d’une conférence de presse.

La communauté internationale doit également définir une stratégie pour empêcher que l’Afghanistan ne devienne un refuge pour les militants, a-t-il déclaré.

La réunion extraordinaire du G20 aura lieu quelques semaines avant le sommet des dirigeants prévu à Rome les 30 et 31 octobre. Draghi a déclaré que le Qatar, le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et les Nations Unies participeraient également.

La crise afghane alimente les inquiétudes au sein de l’Union européenne sur le risque de flux massifs de migrants et certains Etats membres se sont déjà opposés aux projets d’accueil des réfugiés.

Après avoir pris le contrôle de l’Afghanistan, les talibans auraient annoncé qu’ils rétabliraient le recours à des sanctions sévères contre les contrevenants, selon les commentaires d’un responsable, notamment des amputations et des exécutions, et restreindraient les droits des femmes.

Rome a déclaré que la violation systématique des droits des femmes rend impossible la reconnaissance de l’administration des talibans, mais a exhorté les gouvernements étrangers à garantir un soutien financier aux civils afghans.

« Je pense qu’il est du devoir des pays les plus riches du monde de faire quelque chose pour éviter une catastrophe humanitaire », a déclaré Draghi.