15/04/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

Tunisie : le président Saied appelé à démissionner après une élection « fiasco »

KAIS SAIED

BBC- La principale coalition d’opposition tunisienne a déclaré que le président Kais Saied devait démissionner après que moins de 9% des électeurs éligibles aient pris part aux élections législatives.

Le chef du Front de salut national, Nejib Chebbi, a déclaré que le scrutin de samedi était un « fiasco », appelant à des manifestations de masse pour exiger des élections présidentielles anticipées.

Le vote a été boycotté par la plupart des partis d’opposition.

Ils accusent M. Saied d’inverser les progrès démocratiques réalisés depuis le soulèvement de 2011 – une accusation qu’il nie.

Après avoir limogé le Premier ministre et suspendu le Parlement en juillet 2021, un an plus tard, M. Saied a fait adopter une constitution consacrant son régime à un seul homme après un vote qui a également été boycotté par les principaux partis d’opposition.

La nouvelle constitution a remplacé celle rédigée peu après le printemps arabe en 2011, qui a vu la Tunisie renverser feu le dictateur Zine al-Abidine Ben Ali. Il a donné au chef de l’État le plein contrôle exécutif et le commandement suprême de l’armée.

M. Saied, 64 ans, affirme que de tels pouvoirs étaient nécessaires pour briser un cycle de paralysie politique et de déclin économique.

Ses partisans sont d’accord avec lui, affirmant que la nation nord-africaine appauvrie a besoin d’un dirigeant fort pour lutter contre la corruption et d’autres problèmes majeurs qui entravent le développement du pays.

Les responsables électoraux tunisiens ont déclaré samedi soir que 8,8% des quelque neuf millions d’électeurs avaient voté aux élections législatives.

S’exprimant peu de temps après, M. Chebbi a déclaré: « Ce qui s’est passé aujourd’hui est un tremblement de terre. A partir de ce moment, nous considérons Saied comme un président illégitime et exigeons qu’il démissionne après ce fiasco ».

Il a déclaré à l’agence de presse AFP que M. Saied devrait quitter ses fonctions « immédiatement », affirmant que le sondage prouvait qu’il y avait « un grand désaveu populaire » de la part du public à l’égard de son style de gouvernement.

Le Front de salut national, une coalition de plusieurs partis politiques, a également appelé à des rassemblements de masse et à des sit-in.

Le président Saied n’a jusqu’à présent fait aucun commentaire public sur la question.

Le soulèvement tunisien d’il y a 11 ans est souvent considéré comme le seul succès des révoltes du printemps arabe dans la région – mais il n’a pas conduit à la stabilité, ni économiquement ni politiquement.