21/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Russie : Vladimir Poutine en auto-confinement en raison d’un cas contact au COVID

poutine

MOSCOU (AP) — Le président russe Vladimir Poutine s’est isolé après que des personnes de son entourage ont été infectées par le coronavirus, a déclaré mardi le Kremlin, ajoutant que le dirigeant lui-même avait été testé négatif pour COVID-19.

Poutine, qui est entièrement vacciné avec le Spoutnik V de la Russie, a tenu plusieurs engagements publics à l’intérieur lundi et a même déclaré qu’il pourrait bientôt devoir se mettre en quarantaine. Un assistant de l’époque a cherché à suggérer qu’il parlait de manière générale et a insisté mardi sur le fait que la santé de personne n’était en danger.

Lors d’une conférence téléphonique quotidienne avec des journalistes, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que Poutine était “absolument en bonne santé” mais était entré en contact avec une personne qui avait contracté le virus. Lorsqu’on lui a demandé si Poutine avait été testé négatif pour le virus, Peskov a répondu “certainement, oui”.

Peskov n’a pas dit quand Poutine a commencé à s’auto-isoler, quand il a été testé négatif, combien de temps il resterait en auto-isolement ou qui parmi les contacts du président était infecté. Il a dit qu’il y avait plusieurs cas.

Les autorités russes ont été régulièrement critiquées pour avoir minimisé la pandémie et pour avoir rarement imposé des mesures pour la contrôler, même face à une augmentation des cas. Le nombre de morts en Russie est actuellement à son plus haut niveau de la pandémie, avec un peu moins de 800 décès par jour. Néanmoins, pratiquement aucune restriction de virus n’est actuellement en place.

Poutine n’a pratiquement jamais porté de masque en public, bien qu’il semble travailler en grande partie à distance et qu’il ait rarement été vu en public pendant une période avant d’être vacciné.

Lundi, Poutine a assisté à plusieurs événements publics, dont la plupart étaient à l’intérieur et où il est apparu à partir d’images à la télévision que personne ne portait de masques. Il a serré la main des paralympiens russes et épinglé des médailles dessus, a assisté à des exercices militaires aux côtés d’autres responsables et a rencontré le président syrien Bashar Assad, dont il a également serré la main. Assad a été testé positif pour le coronavirus en mars et s’est rétabli plus tard; ce n’est pas clair s’il est vacciné.

Lors de la rencontre avec les paralympiens, Poutine a signalé qu’il était au courant de cas proches de lui.

“Même dans mon entourage, des problèmes surviennent avec ce COVID”, a déclaré le dirigeant russe cité par l’agence de presse d’État RIA Novosti. « Nous devons examiner ce qui se passe réellement là-bas. Je pense que je devrai peut-être bientôt me mettre en quarantaine moi-même. Beaucoup de gens autour de (moi) sont malades.”

Peskov a déclaré plus tard que Poutine parlait « au sens figuré ».

Interrogé mardi sur les raisons pour lesquelles Poutine avait organisé des événements publics, Peskov a déclaré que la décision de s’auto-isoler avait été prise après que “les médecins aient terminé leurs tests, leurs procédures”. Peskov a déclaré sans expliquer que “la santé de personne n’était en danger” lors des événements de lundi.

Les infections quotidiennes à coronavirus en Russie sont tombées au cours du mois dernier de plus de 20 000 à environ 17 000 – mais les experts ont remis en question la façon dont la Russie comptabilise les cas et les décès .

Malgré un nombre élevé de cas, la Russie a eu du mal à vacciner ses citoyens et ses taux sont à la traîne par rapport à de nombreux autres pays. Vendredi, seulement 32% de la population avait reçu au moins une injection d’un vaccin contre le coronavirus, et seulement 27% avaient été complètement vaccinés.

Poutine a parfois fait des efforts extrêmes pour se protéger de l’infection, malgré l’absence de restrictions en général. Peskov a confirmé les informations des médias selon lesquelles les personnes qui rencontrent Poutine en personne ou assistent à des événements avec lui doivent subir des “tests rigoureux” ou une quarantaine à l’avance.

Les autorités ont même installé l’année dernière des «tunnels de désinfection» spéciaux dans sa résidence et au Kremlin que toute personne rencontrant Poutine devait traverser. Les visiteurs ont été aspergés d’un brouillard désinfectant, bien que son efficacité ne soit pas claire. Poutine s’est également rendu une fois dans un hôpital en combinaison intégrale contre les matières dangereuses.