Poutine justifie sa décision de faciliter l’octroi de passeports russes aux habitants séparatistes de l’est de l’Ukraine

Partagez cet article

VLADIVOSTOK, Russie (Reuters) – Vladimir Poutine a déclaré jeudi que sa décision de faciliter l’octroi de passeports russes aux habitants des régions séparatistes de l’est de l’Ukraine n’avait rien d’inhabituel.

S’adressant aux journalistes à l’issue de son sommet à Vladivostok avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le président russe a rappelé que la Pologne, la Roumanie et la Hongrie, pays membres de l’Union européenne, accordaient la citoyenneté à leurs ressortissants d’origine vivant en dehors de leurs frontières.

La décision russe, annoncée mercredi, “a entraîné des réactions négatives, c’est étrange”, a commenté Vladimir Poutine. “Les Russes d’Ukraine vaudraient-ils moins que les Roumains, les Polonais ou les Hongrois ?”

L’Allemagne et la France condamnent l’initiative russe contraire “à l’esprit et aux objectifs des accords de Minsk” alors que “l’urgence est à la désescalade”, écrit jeudi sur Twitter le ministère allemand des Affaires étrangères.

Pour l’Union européenne, la décision russe est “une nouvelle attaque de la Russie contre la souveraineté ukrainienne” afin de “déstabiliser encore plus l’Ukraine et exacerber le conflit”, ont dit les services de Federica Mogherini, haute représentante de l’UE pour la politique étrangère.

Les régions de Donetsk et de Louhansk, aux mains de séparatistes pro-russes, ont fait sécession en 2014.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Pavlo Klimkine, a dénoncé le décret promulgué par le président russe, voyant dans la décision “d’octroyer des passeports dans les territoires occupés ukrainiens la poursuite de l’agression et de l’ingérence dans nos affaires intérieures”.

A Washington, le département d’Etat américain a condamné la décision de Vladimir Poutine, déclarant dans un communiqué y voir “une action très provocatrice” par laquelle la Russie “intensifie ses attaques contre la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine”.

Donner votre avis