19/08/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Les USA demandent la suspension de la Russie du Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour des allégations de crimes de guerre

Guerre Ukraine

Les États-Unis vont demander la suspension de la Russie du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en réponse aux allégations selon lesquelles les forces russes auraient commis des crimes de guerre à Bucha et ailleurs en Ukraine, a déclaré lundi l’ambassadrice américaine à l’ ONU, Linda Thomas-Greenfield .

La situation dans son ensemble : les forces ukrainiennes ont repris la région de Kiev et les régions du nord du pays au cours du week-end. Des responsables et des photographes indépendants ont signalé des corps de civils – certains avec les mains liées dans le dos – éparpillés dans les rues de la ville de Bucha.

Restez au courant des dernières tendances du marché et des informations économiques avec Axios Markets. Abonnez-vous gratuitement

Des images satellites montrent une tranchée de 45 pieds de long dans l’enceinte d’une église à Bucha, où une fosse commune a été découverte.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié ce qui s’est passé à Bucha de « génocide », déclarant dimanche soir qu' »il est temps de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour faire des crimes de guerre de l’armée russe la dernière manifestation d’un tel mal sur Terre ».

Le président français Emmanuel Macron , le secrétaire d’État américain Tony Blinken et d’autres ont également condamné les atrocités signalées.

Le ministère russe de la Défense a rejeté les informations.

Ce qu’ils disent : « En étroite coordination avec l’Ukraine, les pays européens et d’autres partenaires à l’ONU, nous allons demander la suspension de la Russie du Conseil des droits de l’homme de l’ONU », a déclaré l’ambassadrice Thomas-Greenfield en Roumanie, où elle observe les efforts aider les réfugiés arrivant d’Ukraine.

« Mon message à ces 140 pays qui se sont courageusement unis est le suivant : les images de Bucha et la dévastation à travers l’Ukraine nous obligent désormais à faire correspondre nos paroles à l’action », a-t-elle déclaré, faisant référence aux plus de 140 pays qui ont voté début mars pour condamner la Russie pour son invasion de l’Ukraine.

« Il y aura des comptes à rendre et justice pour cette brutalité », a-t-elle déclaré dimanche dans un tweet .

La Cour pénale internationale a lancé le mois dernier une enquête sur des allégations de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de génocide commis en Ukraine.