Le CPI condamne  un ex-enfant soldat ougandais pour crimes de guerre

Le CPI condamne un ex-enfant soldat ougandais pour crimes de guerre

LA HAYE (Reuters) – Dominic Ongwen, ancien enfant-soldat devenu commandant des rebelles ougandais de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), a été reconnu coupable jeudi par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Poursuivi pour 70 chefs d’accusation pour des crimes commis en Ouganda entre 2002 et 2005, il a été reconnu coupable de 61 d’entre eux, notamment de viols, d’esclavages sexuels, d’enlèvements d’enfants, d’actes de torture et de meurtres, y compris de bébés.

Une audience à la mi-avril examinera une éventuelle peine, qui pourrait aller jusqu’à la réclusion à perpétuité, avec une décision attendue dans le courant de cette année.

Les juges du tribunal ont déclaré que Dominic Ongwen, qui avait lui-même été enrôlé par la LRA alors qu’il était un jeune garçon, avait agi de son plein gré en commettant ces crimes.

“Il n’existe aucun motif excluant la responsabilité pénale de Dominic Ongwen. Sa culpabilité a été établie au-delà de tout doute raisonnable”, a déclaré le président de la cour, Bertram Schmitt.

Dominic Ongwen a également été condamné pour crime de grossesse forcée en raison des atrocités commises contre sept femmes, une première dans l’histoire judiciaire.

“En raison de la violence sexuelle et physique et des conditions de vie auxquelles elles ont été soumises, les femmes et les filles enlevées ont souffert de douleurs physiques et mentales graves, à peine imaginables”, a déploré Bertram Schmitt.

Dominic Ongwen a ordonné le meurtre et l’enlèvement de nombreux civils lors d’attaques contre des camps protégés par les forces gouvernementales ougandaises et a personnellement transformé des femmes en esclaves sexuelles et forcé des enfants à se livrer à des combats, a conclu le tribunal.

“La LRA a terrorisé la population du nord de l’Ouganda et des pays voisins pendant plus de deux décennies”, a réagi l’organisation Human Rights Watch, basée à New York.

“Un dirigeant de la LRA a enfin été tenu de rendre des comptes à la CPI pour les terribles exactions subies par les victimes.”

Share

Written by:

3 255 Posts

View All Posts
Follow Me :

Donner votre avis