23/02/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

Les États-Unis opposent leur veto à la résolution de l’ONU sur la guerre entre Israël et le Hamas

veto usa

AFP- Les Etats-Unis ont opposé mercredi leur veto à une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à une « pause humanitaire » dans le conflit qui fait rage entre Israël et le Hamas, car le texte ne reconnaît pas le droit d’Israël à se défendre, a déclaré l’ambassadeur américain.

Douze des quinze membres du Conseil ont voté en faveur de la résolution présentée par le Brésil, qui condamnait également les « odieuses attaques terroristes du Hamas », tandis que la Russie et le Royaume-Uni se sont abstenus.

Les États-Unis ont été les seuls à voter contre, mais en tant que l’un des cinq membres permanents de l’organisme, leur vote compte comme un veto.

« Les Etats-Unis sont déçus que cette résolution ne fasse aucune mention des droits d’autodéfense d’Israël », a déclaré l’ambassadrice américaine à l’ONU Linda Thomas-Greenfield après le vote.

Cette décision intervient alors que le président américain Joe Biden effectuait une visite de solidarité à Tel Aviv pour montrer le fort soutien américain, mais aussi pour exhorter Israël à autoriser l’aide à l’aide dans la bande de Gaza assiégée, au milieu des avertissements d’une catastrophe humanitaire dans le territoire assiégé.

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Gilad Erdan, a remercié les États-Unis pour avoir opposé leur veto à « une très mauvaise résolution » et a déclaré que « Washington continue de nous soutenir en cas de besoin ».

S’adressant au Conseil de sécurité, l’ambassadeur palestinien Riyad Mansour a averti que « tuer davantage de Palestiniens ne rendra jamais Israël plus sûr ».

La résolution indique que le Conseil « condamne fermement toutes les violences et hostilités contre les civils ainsi que tous les actes de terrorisme ».

Il a indiqué que l’organisme « rejette et condamne sans équivoque les odieuses attaques terroristes du Hamas… et la prise d’otages ».

Le texte « exhorte également toutes les parties à respecter pleinement leurs obligations en vertu du droit international.

Human Rights Watch a condamné le veto américain, affirmant dans un article sur X qu’il empêchait le Conseil de sécurité « d’agir sur Israël et la Palestine à un moment de carnage sans précédent ».

Le ministère des Affaires étrangères du Brésil, qui assure ce mois-ci la présidence tournante du Conseil de sécurité, a également déclaré regretter le blocage du vote.

« Le Brésil considère qu’il est urgent que la communauté internationale établisse un cessez-le-feu et reprenne le processus de paix », a déclaré le ministère dans un communiqué.

Le vote intervient après que le Conseil de sécurité a rejeté lundi une résolution russe condamnant la spirale de la violence au Moyen-Orient.

Cette résolution ne citait pas le Hamas pour son attaque surprise contre Israël le 7 octobre, et elle a été rejetée par les membres permanents que sont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, ainsi que le Japon.

L’assaut contre Israël a fait au moins 1 400 morts et a vu les militants du Hamas prendre 199 personnes en otages.

Israël a riposté par des frappes aériennes qui ont coûté la vie à 3 478 personnes, selon les autorités sanitaires.