Le ministre des AE irlandais critique le “nationalisme pervers” du Royaume-Uni

simon conveney

LONDRES (Reuters) – Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a reproché samedi au Royaume-Uni de faire preuve d’un “nationalisme pervers” en cherchant à conclure un accord commercial avec les Etats-Unis avant l’Union européenne, une attitude qui remet selon lui en cause la fiabilité de Londres.

“Cette idée selon laquelle la Grande-Bretagne peut y arriver la première traduit son étroitesse d’esprit, pour être honnête. C’est du nationalisme pervers alors qu’en fait, la Grande-Bretagne et l’UE devraient travailler ensemble, en partenariat”, a-t-il dit dans un entretien publié le Times.

Le chef de la diplomatie irlandaise s’est aussi interrogé sur la fiabilité de la Grande-Bretagne après la décision unilatérale du gouvernement de Boris Johnson de reporter la mise en place de contrôles sur des produits alimentaires acheminés d’Angleterre, d’Ecosse ou du Pays de Galles vers l’Irlande du Nord, pourtant prévus par l’accord conclu avec Bruxelles en décembre.

“Cela a renforcé des doutes déjà bien présents à Bruxelles sur la question de savoir si on peut considérer le gouvernement britannique comme un partenaire fiable quand il s’agit de mettre en oeuvre ce qui a déjà fait l’objet d’un accord”, a-t-il dit.

De son côté, Brandon Lewis, le secrétaire d’Etat britannique à l’Irlande du Nord, a déclaré dans un entretien au quotidien nord-irlandais News Letter que les “délais de grâce” pour les inspections de produits alimentaires devraient être prolongés jusqu’à la conclusion d’un nouvel accord à long terme.

“Ma position, et la position du gouvernement, concernant les délais de grâce qui existent actuellement pour la viande réfrigérée, c’est qu’à la fin de ce délai de grâce, il n’y ait pas une échéance couperet; c’est que nous utilisions ce délai de grâce pour arriver à une solution permanente afin d’assurer que ces produits puissent continuer de circuler”, a-t-il dit.

Related posts

Donner votre avis