Les Occidentaux critiquent l’Egypte de Sissi au forum de Genève

Les Occidentaux critiquent l’Egypte de Sissi au forum de Genève

GENEVE (Reuters) – Les pays occidentaux ont exhorté l’Egypte, vendredi devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, à mettre fin aux persécutions contre les militants ou journalistes perçus comme opposants et à les relâcher immédiatement.

Les Etats-Unis, qui ont le statut d’observateur au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, figurent parmi les 31 signataires de cette déclaration conjointe sur l’Egypte, la première depuis 2014.

Le texte appelle notamment à lever les restrictions aux libertés d’expression et de rassemblement.

Au Caire, le ministère égyptien des Affaires étrangères a exprimé sa “grande surprise et sa désapprobation”.

Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi, ancien chef de l’armée qui a chassé du pouvoir les Frères musulmans en 2013, rejette les accusations d’abus contre les droits de l’homme et de répression de toute voix dissidente en Egypte, réfutant l’existence de prisonniers politiques.

“Nous exhortons l’Egypte à garantir un espace pour que la société civile – notamment les défenseurs des droits de l’homme – puisse travailler sans la crainte d’intimidations, de harcèlement, d’arrestations, de détention ou de toute autre forme de représailles”, a déclaré l’ambassadrice finlandaise auprès du forum de Genève, Kirsti Kauppi, en lisant le texte de la déclaration.

La plupart des pays signataires sont européens. S’y ajoutent l’Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande. Aucun pays d’Afrique ou du Moyen-Orient n’a soutenu la déclaration.

Share

Written by:

3 343 Posts

View All Posts
Follow Me :

Donner votre avis