04/10/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Le journal le Monde accusé de « censure » pour avoir publié une tribune sur Macron

Macron

AFP- Vendredi, le grand quotidien français Le Monde a été accusé de censure après avoir supprimé un article d’opinion qui analysait de manière critique la position du président Emmanuel Macron sur l’Algérie, bien que le journal ait insisté sur le fait qu’il contenait une erreur d’interprétation.

Le Monde a présenté des excuses personnelles extrêmement inhabituelles à Macron au sujet de l’article, écrit par le chercheur Paul Max Morin après que le président a effectué une visite extrêmement sensible dans l’ancienne colonie française à la fin du mois dernier.

Dans son article, Morin a fait valoir qu’un commentaire fait par Macron en Algérie sur une « histoire d’amour qui a son élément tragique » glorifiait le passé colonial et représentait un pas en arrière par rapport à ses tentatives précédentes pour une attitude plus moderne envers l’histoire de la France dans le Pays d’Afrique du Nord.

« Réduire la colonisation en Algérie à une » histoire d’amour « est l’aboutissement du virage à droite de Macron sur la question de la mémoire », a expliqué Morin dans l’article.

Mais Le Monde a déclaré qu’il avait ensuite supprimé l’article car Morin avait mal interprété la citation.

« Bien qu’elle puisse être sujette à différentes interprétations, l’expression » une histoire d’amour qui a son élément tragique « utilisée par M. Macron ne faisait pas spécifiquement référence à la colonisation – comme cela était écrit dans l’article – mais à la longue histoire des relations entre la France et l’Algérie », a-t-il déclaré.

« Le Monde présente ses excuses à ses lecteurs ainsi qu’au président de la République », a-t-il ajouté.

– « Inexplicable et inexcusable » –
Mais cette décision a été suivie d’un torrent de critiques, notamment de la part de personnalités de gauche.

« Une tribune a été tirée pour une citation de Macron qu’il n’aimait pas », a tweeté le leader d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon. « C’est un nouveau plus bas dans l’effondrement d’un journal qui était autrefois une référence. »

« Une censure ahurissante », renchérit Edwy Plenel, ancien rédacteur en chef du Monde, qui a ensuite fondé le site d’investigation Mediapart.

Morin lui-même a déclaré au quotidien Libération que « tirer un morceau est une pratique anormale et incompréhensible ».

« Censure inexplicable et inexcusable du Monde », a tweeté le grand économiste français Thomas Piketty. « On peut être en désaccord avec le morceau, mais pas le supprimer car il déplaît à l’Elysée. »

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat du bureau de Macron.

La polémique est d’autant plus sensible que c’est Le Monde qui, en octobre 2021, citait des propos à huis clos de Macron qualifiant le système algérien de « politico-militaire » qui a provoqué une nouvelle crise dans les relations avec Alger.

« Quand on fait des erreurs qui sont de notre faute, c’est normal de s’excuser auprès des personnes qui ont pu être offensées, à commencer par nos lecteurs », a déclaré à l’AFP le directeur du Monde, Jérôme Fenoglio.

Macron dans ses discours se présente comme un champion de la presse libre mais il y a eu des épisodes dans le passé qui, selon les critiques, révèlent une attitude plus fine.

En novembre 2020, le Financial Times a tiré un article qui critiquait amèrement la politique de la France dans la lutte contre l’extrémisme islamiste. Macron a enchaîné avec une lettre au journal attaquant amèrement l’article.