29/02/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

Le changement climatique annonce un avenir « terrifiant », selon le chef des droits de l’ONU

changement climatique

AFP – Le changement climatique menace de créer un avenir dystopique « vraiment terrifiant » de faim et de souffrance, a averti lundi le chef des droits de l’homme des Nations Unies.

Volker Turk a critiqué les dirigeants mondiaux pour ne penser qu’au court terme tout en faisant face à la crise climatique.

Turk a déclaré lors d’un débat du Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur le droit à l’alimentation que des phénomènes météorologiques extrêmes détruisaient les cultures, les troupeaux et les écosystèmes, empêchant les communautés de se reconstruire et de subvenir à leurs besoins.

« Plus de 828 millions de personnes ont souffert de la faim en 2021. Et le changement climatique devrait mettre jusqu’à 80 millions de personnes supplémentaires en danger de faim d’ici le milieu de ce siècle », a déclaré Turk.

« Notre environnement brûle. Il fond. Il inonde. Il s’épuise. Il s’assèche. Il se meurt », a-t-il dit, évoquant un « futur dystopique ».

« La lutte contre le changement climatique est une question de droits humains… il est encore temps d’agir. Mais ce moment est venu », a-t-il déclaré.

L’Accord de Paris de 2015 a vu les pays accepter de plafonner le réchauffement climatique à « bien en dessous » de deux degrés Celsius au-dessus des niveaux moyens mesurés entre 1850 et 1900 – et 1,5°C si possible. La température moyenne mondiale en 2022 était de 1,15 °C au-dessus de la moyenne de 1850-1900.

Selon les tendances politiques actuelles, la planète se réchauffera de 2,8 ° C d’ici la fin du siècle, selon le groupe consultatif sur les sciences du climat du GIEC de l’ONU.

« Nous ne devons pas offrir cet avenir de faim et de souffrance à nos enfants et à leurs enfants. Et nous n’avons pas à le faire », a déclaré Volk.

« Nous, la génération dotée des outils technologiques les plus puissants de l’histoire, avons la capacité de le changer. »

Turk a déclaré que les dirigeants mondiaux « exécutent la chorégraphie consistant à décider d’agir et à promettre d’agir, puis restent bloqués à court terme ».

Il a appelé à la fin des « subventions insensées » de l’industrie des combustibles fossiles et a déclaré que le sommet sur le climat COP28 de Dubaï en novembre et décembre devait être le « changeur de jeu décisif dont nous avons tant besoin ».

Turk a exhorté le monde à « éviter les green-washers » ainsi que ceux qui mettent en doute la science du climat, poussés par leur propre cupidité.