L’Arabie Saoudite condamne les caricatures du prophète de l’Islam

Partagez cet article

DUBAI (Reuters) – L’Arabie Saoudite a condamné mardi les caricatures du prophète Mahomet ainsi que toute tentative de lier islam et terrorisme, sans se faire l’écho des appels lancé par d’autres Etats musulmans demandant des actes contre les représentations du prophète montrées en France.

Un représentant du ministère des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que le pays du Golfe condamne tous les actes terroristes, faisant apparemment référence à l’assassinat par un musulman radicalisé de l’enseignant Samuel Paty après avoir présenté des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.

“La liberté d’expression et la culture devraient être les phares du respect, de la tolérance et de la paix, rejetant les pratiques et les actes engendrant de la haine, de la violence et de l’extrémisme qui sont contraire à la coexistence”, était-il dit dans le communiqué relayé par les médias officiels.

Les caricatures du prophète Mahomet, publiées par des médias français suite à l’assassinat de Samuel Paty, ont suscité des critiques voire de la colère dans une partie du monde musulman, amenant les dirigeants turcs à appeler au boycott des produits français.

En Arabie saoudite, des appels à ne plus se rendre dans les magasins Carrefour circulent sur les réseaux sociaux, même s’ils ne semblent pas suivis.

Donner votre avis