En fin de mandat l’administration Trump accuse Pékin de génocide contre les Ouïghours

ouighours

WASHINGTON (Reuters) – L’administration Trump estime que la Chine s’est rendue coupable de génocide et crimes contre l’humanité contre les Ouïghours dans la région du Xinjiang, a annoncé mardi le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo.

“Après un examen minutieux des documents à ma disposition, j’ai la conviction que la Chine s’est rendue coupable de génocide contre les Ouïghours et d’autres minorités ethniques et religieuses du Xinjiang”, a déclaré Mike Pompeo dans un communiqué.

“J’ai toutes les raisons de croire que ce génocide est toujours en cours et que nous sommes témoins d’une tentative systématique de destruction des Ouïghours par l’Etat-parti chinois”, a ajouté le chef de la diplomatie américaine.

Cette déclaration va certainement peser encore sur les relations des deux premières économies mondiales, qui se sont beaucoup détériorées durant le mandat de Donald Trump.

Elle fait suite à un débat intense au Congrès américain, qui a adopté en décembre une loi demandant à l’administration de déterminer si le travail forcé et d’autres crimes avérés contre les Ouïghours et d’autres minorités musulmanes pouvaient être considérés comme des crimes contre l’humanité ou un génocide.

“Nous ne prenons pas cette décision à la légère”, a déclaré un représentant américain. “Elle découle d’une longue et complexe analyse qui a mené le secrétaire d’Etat à prendre cette décision afin d’avancer sur cette cause d’une importance vitale.”

Avant même l’élection présidentielle du 3 novembre, l’équipe de campagne de Joe Biden a elle aussi estimé que la Chine était coupable de génocide dans la région du Xinjiang.

La Chine a été condamnée par de nombreux pays pour des installations qu’elle nomme “centres de formation” mais que d’autres assimilent à des camps de concentration. Pékin nie toute accusation de maltraitance.

La décision américaine ne s’accompagnera pas automatiquement de sanctions à l’encontre de la Chine mais elle signifie que les autres pays devront réfléchir avant de laisser leurs entreprises commercer avec le Xinjiang, grand fournisseur de coton à l’échelle mondiale.

Related posts

Donner votre avis