05/03/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

Des organisations de défense des droits poursuivent les Pays-Bas pour des pièces de F-35 destinées à Israël

f35 avion

AFP- Un groupe d’organisations de défense des droits de l’homme a poursuivi le gouvernement néerlandais en justice lundi, arguant que sa fourniture de pièces détachées pour les chasseurs F-35 contribue aux violations du droit international à Gaza.

L’affaire concerne des pièces de F-35 appartenant aux États-Unis, stockées dans un entrepôt aux Pays-Bas puis expédiées à plusieurs partenaires, dont Israël, via des accords d’exportation existants.

Oxfam Novib, l’un des groupes qui ont porté plainte, a déclaré que l’exportation « rendait les Pays-Bas complices des violations des lois de la guerre et du châtiment collectif infligé à la population civile de Gaza ».

Le ministère de la Santé du Hamas à Gaza affirme que plus de 15 500 personnes ont été tuées depuis le 7 octobre dans la guerre, dont plus de la moitié sont des femmes et des enfants.

Israël s’est engagé à écraser le Hamas en représailles aux attaques du groupe militant du 7 octobre, qui ont tué environ 1 200 personnes, pour la plupart des civils, selon les autorités israéliennes.

« En fournissant des pièces d’armes, les Pays-Bas courent le risque de devenir complices de violations du droit international humanitaire », a déclaré Dagmar Oudshoorn, directrice d’Amnesty International.

Des experts en droit international ont déclaré à l’AFP que des violations des droits de l’homme seraient probablement perpétrées par les deux parties au conflit.

« Il est presque incroyable que ces bombes soient larguées grâce au soutien militaire néerlandais. Cela doit cesser », a ajouté Michiel Servaes, directeur d’Oxfam Novib.

Les autorités néerlandaises ont déclaré le mois dernier qu’il n’était pas clair si elles avaient le pouvoir d’intervenir dans les livraisons, dans le cadre d’une opération dirigée par les États-Unis qui fournit des pièces à tous les partenaires du F-35.

« Sur la base des informations actuelles sur le déploiement des F-35 israéliens, il ne peut être établi que les F-35 sont impliqués dans de graves violations du droit humanitaire de la guerre », a déclaré le gouvernement dans une lettre au Parlement.

Mais Liesbeth Zegveld, avocate des droits de l’homme des plaignants, a déclaré aux journalistes : « Il est clair que ces avions sont utilisés au-dessus de Gaza pour mener des bombardements aériens et aider les troupes terrestres à Gaza au moment où nous parlons. »

Le verdict dans cette affaire est attendu dans environ deux semaines.