Covid19 : Le tour du monde sur la pandémie

Partagez cet article

L’Amérique latine et les Caraïbes sont devenues samedi la région du monde la plus touchée par le Covid-19 avec 10 millions de cas recensés, tandis que partout en Europe l’inquiétante hausse des contaminations contraint à de nouvelles mesures dont un couvre-feu décrété à Berlin.

Au moins 10.003.822 cas ont été déclarés en Amérique latine et aux Caraïbes, selon un comptage réalisé par l’AFP. Sur ce total, 366.702 personnes sont décédées.

C’est la région la plus touchée tant en nombre de cas que de décès et qui connaît “les pires conséquences économiques et sanitaires” de la planète, a estimé vendredi la Banque mondiale, prévoyant une baisse du produit intérieur brut régional de 7,9% en 2020.

Plus de la moitié des cas se situe au Brésil (5.055.888 et 149.639 décès), devant la Colombie (894.300 cas et 27.495 morts), l’Argentine (871.455, 23.225) et le Pérou (843.355, 33.158).

– 150.000 morts au Brésil –

Le Brésil devrait dépasser samedi le seuil des 150.000 morts, même si le nombre de décès quotidiens baisse lentement. Ce pays immense de 212 millions d’habitants est le deuxième plus endeuillé au monde après les Etats-Unis (213.795 décès pour 7.665.150 cas).

Le Pérou, qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 101 décès pour 100.000 habitants, compte pourtant bien rouvrir aux visiteurs plusieurs sites archéologiques dans la région andine de Cuzco le 15 octobre, à l’exception du Machu Picchu.

En Europe, qui recense plus de 6,2 millions de cas de Covid-19 et près de 240.000 morts, les nouvelles restrictions se multiplient face à une situation qui ne cesse de s’aggraver.

En Allemagne, la plupart des magasins ainsi que tous les restaurants et bars devaient fermer dès samedi de 23 heures à 6 heures, au moins jusqu’au 31 octobre. Avec plus de 4.000 nouveaux cas officiellement recensés chaque jour, la chancelière Angela Merkel a prévenu que si la propagation du Covid-19 ne se stabilisait pas dans les dix jours, le pays prendrait de nouvelles mesures.

La vente d’alcool dans les stations-service ou les épiceries sera prohibée à partir de 23H00. “Ce n’est pas le moment de faire la fête”, avait argué le 6 octobre le maire social-démocrate de la capitale, Michael Müller, pour justifier une telle mesure.

“Après trois verres de vin, on respecte un peu moins les gestes barrières”, a expliqué Dirk Behrendt, en charge de la Justice à Berlin. La municipalité de gauche a également décidé de restreindre fortement les contacts sociaux et désormais, entre 23H00 et 06H00 du matin, les rassemblements en extérieur ne devront pas excéder cinq personnes. En journée, cette jauge reste fixée à 50.

La République tchèque a elle enregistré quatre jours consécutifs de hausse quotidienne record des cas de Covid-19, ce qui pourrait conduire les autorités à imposer un nouveau confinement. 8.618 nouveaux cas ont été enregistrés vendredi dans ce pays de 10,7 millions d’habitants, selon le ministère de la Santé.

En comparaison, la Pologne voisine, avec 38 millions d’habitants, a déclaré samedi avoir enregistré un nombre record de 5.300 nouveaux cas en 24 heures.

– La stratégie Johnson attendue –

Le Royaume-Uni, le plus durement touché en Europe, dénombre 42.679 morts et 575.679 cas. La ville de Nottingham, la plus touchée d’Angleterre, compte 760,6 cas pour 100.000 personnes, soit une forte augmentation.

Le Premier ministre Boris Johnson doit détailler sa stratégie devant les députés lundi. Son conseiller stratégique, Edward Lister, a écrit aux députés du nord-ouest de l’Angleterre, particulièrement touché, leur annonçant qu’il était “très probable” que des règles plus strictes soient appliquées dans “certaines régions”.

Les pubs et cafés de cinq régions d’Écosse sont fermés depuis vendredi, pour un peu plus de deux semaines.

La situation s’aggrave aussi en France, avec un nouveau record de 20.339 cas en 24 heures, selon des chiffres officiels vendredi soir. Le conseil scientifique du gouvernement n’a pas exclu la possibilité de reconfinements locaux “si nécessaire”.

L’Espagne a de son côté décrété vendredi l’état d’urgence sanitaire dans la région de Madrid pour tenter de freiner l’augmentation du nombre des cas (+10.000 quotidiennement en moyenne ces derniers jours), rétablissant un bouclage partiel de la capitale annulé la veille par la justice.

– Risque de “confusion” –

En Corée du Nord, le dirigeant Kim a pour sa part affirmé que son pays ne comptait aucun de cas de Covid-19.

Aux Etats-Unis, Donald Trump va reprendre la campagne présidentielle interrompue par son infection au Covid-19 dès samedi à la Maison Blanche, avant un meeting lundi en Floride, alors qu’il est distancé dans les sondages par son adversaire démocrate Joe Biden et que le prochain débat présidentiel a été annulé.

Anthony Fauci, l’un des principaux experts du gouvernement américain, a jugé que les propos de Donald Trump, qui s’était félicité de sa guérison du Covid-19 grâce à un traitement expérimental qu’il a qualifié de “remède”, risquaient de créer “beaucoup de confusion”.

Après plus de deux mois de négociations marquées par des volte-face de Donald Trump, la Maison Blanche a mis vendredi 1.800 milliards de dollars sur la table pour un nouveau plan de relance de l’économie.

Donner votre avis