22/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Covid-19 : L’épidémie accélère, 40.000 morts en Allemagne

Souche Covid19 Royaume UNi

AFP- L’épidémie de Covid-19 accélère avec un bilan désormais de 20.000 morts en Belgique et de 40.000 en Allemagne, la chancelière Angela Merkel prévenant que le pire est encore à venir en attendant que les vaccinations fassent leur effet.

Depuis l’annonce par Pékin il y a tout juste un an, le 11 janvier 2020, du premier décès du Covid-19, un homme qui faisait ses courses sur un marché de Wuhan, le virus a tué plus d’1,9 million de personnes sur la planète qu’il a en outre plongée dans une crise économique sans précédent.

Un an après, la propagation de nouveaux variants plus contagieux entraîne une nouvelle augmentation du nombre des malades et un risque d’asphyxie des hôpitaux, comme au Royaume-Uni, qui a dépassé le seuil des 80.000 morts, et en Allemagne, ainsi que de nouvelles mesures restrictives, du Québec à la Suède.

Les semaines à venir constitueront “la phase la plus dure de la pandémie” avec un personnel médical travaillant au maximum de ses capacités, a prévenu Angela Merkel. Plus 80% des lits dans les services de soins intensifs de son pays sont occupés.

D’autant que, a souligné la chancelière, le plein impact de l’intensification des contacts sociaux pendant les périodes de Noël et du Nouvel an ne se voit pas encore dans les statistiques.

La Belgique a dépassé dimanche les 20.000 morts dont la moitié vivait dans des maisons de retraite. Avec un taux de 1.725 décès pour un million d’habitants, ce pays est au premier rang mondial pour la mortalité rapportée à la population.

Au Royaume-Uni, le système de santé est “actuellement confronté à la plus dangereuse situation dont on puisse se souvenir”, a alerté Chris Whitty, le médecin-chef pour l’Angleterre. “Si le virus poursuit cette trajectoire, les hôpitaux seront en réelle difficulté, et cela très bientôt”.

En attendant l’accélération des campagnes de vaccination, dont la lenteur est critiquée, les gouvernements, comme en France et en Suède, durcissent les mesures pour réduire les contacts, au risque d’aggraver la morosité économique.

En république tchèque, pays actuellement en difficulté, avec l’un des taux de contamination les plus élevés du monde, le président tchèque Milos Zeman a annoncé dimanche avoir demandé à Israël de partager son savoir-faire en matière de vaccination.

Un appel lancé tandis que des milliers de personnes ont manifesté dans le centre de Prague pour protester contre la campagne en cours dans ce domaine et les restrictions sanitaires. “Nous ne sommes pas des moutons !”, “non à la vaccination !” et “ouvrons la Tchéquie !”, ont notamment scandé les protestataires.

– Nouveau variant en Russie –

En France, huit nouveaux départements avancent leur couvre-feu à 18H00, au grand dam des commerces alimentaires, rejoignant quinze départements qui l’avaient fait le weekend dernier. Dans le reste du pays -qui compte au total une centaine de départements-, il est fixé à 20H. A Monaco, il sera avancé lundi à 19H.

Une quarantaine de cas de contamination par le variant britannique ont pour l’heure été détectés en France. A Marseille (sud-est), la situation est jugée “inquiétante”. La France a enregistré près de 16.000 nouvelles contaminations dimanche au cours des dernières 24 heures, un chiffre toujours loin de l’objectif du gouvernement (5.000).

Les autorités sanitaires russes ont pour leur part annoncé dimanche avoir découvert un premier cas de ce variant chez une personne de retour du Royaume-Uni. Idem au Mexique, où le gouvernement de l’État mexicain de Tamaulipas a déclaré dimanche avoir détecté le premier cas du variant britannique chez un voyageur arrivé sur un vol en provenance de Mexico.

Au Québec, un couvre-feu nocturne est entré en vigueur samedi soir, une mesure inédite au Canada à l’échelle d’une province depuis l’épidémie de grippe espagnole il y a un siècle.

En revanche, le confinement a été levé à Brisbane, troisième ville d’Australie, après une campagne massive de tests.

Plus de deux millions d’habitants du Grand Brisbane avaient été confinés pour trois jours, sur décision des autorités vendredi soir, après la confirmation de la contamination de l’employé d’un hôtel accueillant des personnes placées en quarantaine par la souche britannique. Mais aucun cas n’a été découvert après des dizaines de milliers de tests, et les autorités ont levé le confinement.

L’accélération de l’épidémie a contraint la Suède à rompre avec sa politique jusque-là moins stricte qu’ailleurs. Depuis dimanche, elle peut durcir les mesures, notamment pour la première fois fermer commerces et restaurants dans des zones ciblées.

En Grèce, vague de chaleur avec des pointes de température de 28 degrés celsius dimanche a incité les habitants à nettement se relâcher pendant le confinement et à se rendre en masse sur les plages et dans les parcs.

En Jordanie, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh et plusieurs autres membres du gouvernement se sont fait injecter une dose du vaccin chinois de Sinopharm, le deuxième à être approuvé dans ce royaume après celui conçu par l’américain Pfizer et l’allemand BioNTech.

Récemment contaminé par le nouveau coronavirus, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, est de son côté retourné dimanche en Allemagne pour se faire soigner de complications à un pied liées au Covid-19, selon la télévision publique.