Coronavirus: Une seconde vague est possible avec le nouveau foyer en Chine

Partagez cet article

Pékin (AFP) – La Chine a annoncé dimanche un rebond des nouveaux cas de Covid-19, faisant craindre une seconde vague de l’épidémie au moment même où plusieurs pays d’Europe s’apprêtent à rouvrir leurs frontières, pensant la maladie sous contrôle.

Les autorités chinoises ont fait état de 57 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus en 24 heures, dont 36 liés à un marché de gros à Pékin, le plus haut chiffre quotidien depuis avril. Une nouvelle inquiétante pour le reste du monde, montrant les difficultés à contrôler une pandémie qui continue à faire rage en Amérique latine, en Iran et en Inde.

Grâce à de stricts contrôles, au port du masque et aux opérations de confinement, l’épidémie était sous contrôle en Chine, où elle est apparue l’an dernier à Wuhan (centre).

Avec l’apparition du nouveau foyer de contamination dans le marché de Xinfadi, qui fournit la capitale en produits frais, les autorités ont pris de nombreuses mesures pour contenir l’épidémie.

24 centres de test ont été ouverts et 10.000 personnes testées localement, permettant la détection de huit nouveaux cas dimanche.

Les autorités ont l’intention de tester 46.000 habitants des quartiers entourant le marché, ainsi que ceux y travaillant, et se lancent à la recherche de ceux qui s’y sont rendus récemment.

“Je suis allée au marché de Xinfadi donc je souhaite confirmer que je ne suis pas infectée”, témoigne Guo, une femme de 32 ans faisant la queue pour être testée.

Un homme de 56 ans, qui travaille comme chauffeur de bus à l’aéroport et qui s’était rendu au marché de Xinfadi avant de tomber malade, fait partie des cas rapportés dimanche.

Onze zones résidentielles des environs ont été placées en confinement et une partie du marché bouclée par des policiers masqués.

Au total, le Covid-19 a fait plus de 430.289 morts et contaminé près de 7,8 millions de personnes sur la planète, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles.

Signe que la pandémie est loin d’être sous contrôle, l’Iran a annoncé dimanche plus de 100 morts du Covid-19 en 24 heures, ce qui n’était plus arrivé depuis deux mois et porte le bilan de l’épidémie à 8.837 morts dans le pays.

“Il s’agit d’un virus sauvage et imprévisible, qui peut nous surprendre à tout moment”, a déclaré Sima Sadat Lari, porte-parole du ministère de la Santé du pays le plus durement touché par la pandémie au Moyen-Orient.

La pandémie a mis à l’épreuve les systèmes de santé à travers le monde, notamment en Inde où, selon les médias, de nombreux malades décèdent après avoir été refusés par les hôpitaux, faute de lits. Plus de 1.000 nouveaux cas de contamination sont enregistrés chaque jour à New Delhi.

Ashwani Jain, un homme d’affaires de New Delhi de 45 ans, est décédé dans une ambulance, auprès de sa fille de 20 ans partie en vain en quête d’une place dans un des hôpitaux de la mégapole. “Cela leur est égal que l’on vive ou que l’on meure”, a-t-elle accusé.

En Inde, qui a enregistré près de 9.000 morts et plus de 300.000 cas confirmés du nouveau coronavirus, les corps s’entassent dans les morgues car le personnel des cimetières et des crématoriums n’arrive pas à suivre le rythme des décès.

– L’Europe rouvre ses frontières –

Ce regain de cas intervient alors qu’en Europe, où la maladie est en net recul, l’Allemagne, la Belgique, la France et la Grèce rétablissent lundi matin la libre circulation avec tous les pays de l’Union européenne. L’Autriche fera de même lundi à minuit.

L’Espagne va même avancer au 21 juin, au lieu du 1er juillet, l’ouverture de ses frontières avec tous les pays de l’UE, sauf la frontière terrestre avec le Portugal.

En France, le président Emmanuel Macron prononce dimanche soir une allocution télévisée, alors que les appels à accélérer le processus de déconfinement se sont multipliés ces derniers jours dans le pays. Le coronavirus y a fait au moins 29.398 morts, mais le nombre de malades ne cesse de baisser.

En Italie voisine, qui a rouvert ses frontières depuis le 3 juin, deux nouveaux foyers de coronavirus ont été détectés ces derniers jours à Rome: cinq décès et 109 cas de contamination dans un hôpital, et neuf cas dans un immeuble squatté.

L’épicentre de la pandémie se trouve désormais en Amérique latine où, en dehors du Brésil, la situation empire dans des pays comme le Mexique et le Chili, cependant qu’au Honduras, le système hospitalier est “au bord de l’effondrement”, a averti le professeur Marco Tulio Medina, de l’Université Nationale.

Avec un total de 42.720 morts recensés samedi soir, le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé par le Covid-19, derrière les Etats-Unis (115.347 morts pour plus de deux millions de cas).

Le football européen a retrouvé ce week-end une certaine normalité avec le redémarrage des compétitions en Italie, en Espagne et ailleurs, après trois mois d’interruption à cause du coronavirus. Les stars du foot Cristiano Ronaldo, Erling Haaland, Lionel Messi ont repris le chemin des stades pour des matches à huis clos.

Donner votre avis