Coronavirus : La Chine anticipe de nouvelles restrictions pour éviter une deuxième vague

Partagez cet article

PEKIN (Reuters) – La ville de Pékin a fait état lundi de plusieurs dizaines de cas de contamination par le nouveau coronavirus, une situation sans précédent depuis la fin mars qui a incité les autorités locales à réinstaurer des mesures de restrictions pour tenter de contenir ce nouveau foyer épidémique.

Les autorités de la capitale chinoise ont annoncé lundi avoir recensé 36 nouveaux cas d’infection au cours des dernières 24 heures, un bilan quotidien identique à celui de la veille et au plus haut depuis fin mars.

En quatre jours, 79 nouveaux cas de contamination ont été recensés, une flambée épidémique sans précédent depuis février, dont l’origine a été établie à l’immense marché de gros alimentaire de Xinfadi. Ce marché, dont la superficie correspond à celle de près de 160 terrains de football, est le plus grand marché alimentaire d’Asie et les milliers de tonnes de produits qui y transitent chaque jour représentent 80% de l’approvisionnement agricole de Pékin.

Le marché a été fermé, des dizaines de milliers d’habitants du voisinage font l’objet de tests de dépistage et une campagne a été lancée à l’échelle de la métropole pour identifier les visiteurs du marché et les personnes avec lesquelles ils auraient été en contact.

“Le risque de propagation de l’épidémie est très élevé, donc nous devons prendre des mesures volontaristes”, a déclaré Xu Hejiang, porte-parole des autorités municipales, lors d’une conférence de presse lundi.

Plusieurs quartiers de l’ouest et du sud-ouest de Pékin, dont le quartier financier, ont vu leur niveau de risque être relevé à “modéré”, avec pour corollaire un contrôle strict des déplacements de personnes et de véhicules, des désinfections et des contrôles de température.

Un quartier situé dans la même zone que le marché de Xinfadi est quant à lui présenté désormais comme ayant un risque “élevé” du fait d’un niveau élevé de contamination et où les habitants ne doivent pas se rendre.

Face à ce nouveau foyer, les autorités pékinoises ont lancé dimanche une campagne massive de dépistage, avec 76.499 tests réalisés, a déclaré Gao Xiaojun, porte-parole de la commission de santé publique de Pékin, lors du point de presse de lundi.

Au total, en début de journée lundi, des prélèvements avaient été effectués auprès de 8.950 personnes s’étant rendues récemment au marché de Xinfadi, avec des résultats négatifs pour les 6.075 tests déjà réalisés.

La crainte que ce nouveau foyer dans la capitale ne soit à l’origine d’une nouvelle vague épidémique a incité les autorités locales de certaines villes et provinces à décourager les voyages non-essentiels dans la capitale et à mettre en place des mesures de quarantaine et de tests pour certains voyageurs arrivant de Pékin.

Les provinces de Liaoning, dans le nord-est de la Chine, et de Hebei, dans le nord du pays, ont fait état d’une poignée de cas liés au foyer de Pékin, tandis que la province du Sichuan, dans le sud-ouest, a évoqué lundi un cas suspect.

Donner votre avis