Coronavirus : La Chine teste un vaccin sur des personnes à risques

Partagez cet article

PEKIN (Reuters) – La Chine teste depuis juillet des vaccins expérimentaux contre le coronavirus auprès de groupes de personnes exposées à de forts risques d’infection, a déclaré un membre des autorités sanitaires aux médias d’État dans un entretien publié samedi.

Aucun vaccin n’a encore atteint la phase finale des essais à grande échelle visant à démontrer sa capacité à protéger l’homme contre le virus qui a fait près de 800.000 morts dans le monde.

L’objectif est de renforcer l’immunité des groupes de personnes testées, où figurent des travailleurs médicaux, des personnes employées sur des marchés alimentaires, dans les secteurs des transports et des services, a déclaré Zheng Zhongwei, un responsable de la Commission nationale de la santé.

L’idée est aussi d’essayer de prévenir une éventuelle reprise de l’épidémie pendant l’automne et l’hiver, a ajouté Zheng, à la tête de l’équipe qui coordonne les ressources de l’État dans le but de mettre au point un vaccin contre le nouveau coronavirus.

Selon le tabloïd chinois Global Times, la Chine a proposé des vaccins contre le coronavirus aux employés d’entreprises publiques voyageant à l’étranger.

Certains pays sont sceptiques quant à l’utilisation par Pékin de vaccins expérimentaux. La Papouasie-Nouvelle-Guinée a ainsi refusé l’entrée à des ressortissants chinois ayant participé à un essai de vaccin de ce type, selon un journal australien.

Donner votre avis