03/03/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

Assad en Syrie visite la ville et la centrale électrique d’Alep autrefois tenues par les rebelles

assad syrie

BEYROUTH (AP) – Le président Bashar Assad a effectué vendredi une rare visite dans la province septentrionale d’Alep pour visiter la plus grande ville du pays et inaugurer une centrale électrique qui était autrefois détenue par des insurgés et a subi d’importants dégâts pendant la guerre, ont rapporté les médias officiels.

La visite d’Assad et de sa famille dans la ville d’Alep – la plus grande de Syrie et autrefois le centre commercial du pays – était sa première depuis que les forces gouvernementales ont capturé ses quartiers de l’est tenus par les rebelles en décembre 2016 après une bataille d’un mois.

Des photographies publiées par le bureau du président montrent Assad, sa femme, Asma et leurs deux fils et une fille traversant le marché couvert historique d’Alep, l’un des monuments de la ville qui a subi de nombreuses destructions pendant le conflit. Certaines parties du marché sont en cours de rénovation.

Assad a également visité la mosquée Ummayad, vieille de plusieurs siècles, connue sous le nom de Grande Mosquée d’Alep, où des travaux de rénovation sont en cours depuis des années.

La prise de l’est d’Alep en 2016, après quatre ans aux mains des rebelles, a été la plus grande victoire d’Assad dans le conflit à l’époque.

Avant de visiter la ville, Assad a visité une centrale électrique dans la partie orientale de la province d’Alep, selon son bureau et l’agence de presse d’État, SANA.

Aujourd’hui, les parties de la Syrie contrôlées par le gouvernement subissent plus de 12 heures de coupures de courant par jour, car la production est bien inférieure aux besoins du pays. L’infrastructure de la Syrie a subi de nombreuses destructions au cours des 11 années de conflit.

SANA a également déclaré qu’Assad a inauguré une partie de la centrale électrique d’Alep qui a été rénovée et est prête à produire jusqu’à 200 mégawatts. Le rapport indique que des travaux sont en cours pour réparer également d’autres parties de la station.

L’inauguration de vendredi intervient à l’occasion du sixième anniversaire de la reprise de la station par les troupes syriennes aux militants, selon le rapport.

Les forces gouvernementales syriennes contrôlent désormais une grande partie du pays, grâce aux alliés de la Russie et de l’Iran, qui ont contribué à faire pencher la balance du pouvoir en faveur d’Assad. La guerre civile qui a commencé en 2011 a tué des centaines de milliers de personnes, déplacé la moitié de la population du pays et laissé de grandes parties de la Syrie détruites.

Le Premier ministre syrien Hussein Arnous a récemment déclaré au Parlement que les besoins du pays s’élevaient à environ 7 000 mégawatts mais que les stations ne produisaient qu’un peu plus de 2 500 mégawatts.

Arnous a ajouté que l’une des principales raisons des pénuries d’électricité est que la production de gaz naturel de la Syrie a fortement chuté pendant le conflit, certains des plus grands gisements de pétrole et de gaz du pays étant détenus par des combattants syriens dirigés par des Kurdes soutenus par les États-Unis.

En novembre, la Syrie a signé un contrat avec un groupe d’entreprises des Émirats arabes unis pour construire une centrale solaire dans une banlieue de Damas. La station produira 300 mégawatts aux tarifs de pointe.

Un mois plus tôt, le ministère syrien de l’électricité avait signé un contrat de 115 millions de dollars avec une société iranienne pour reconstruire une autre centrale électrique dans le centre de la Syrie.