Yémen: La coalition sunnite à l’assaut d’Hodeïdah

Partagez cet article

ADEN (Reuters) – Les forces fidèles au président yéménite en exil ont annoncé mercredi avoir lancé avec le soutien de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite l’assaut contre Hodeïdah, le principal port du Yémen aux mains des miliciens houthis.

Les avions et les navires de guerre de la coalition arabe sunnite ont commencé à pilonner les fortifications des Houthis pour faciliter la progression des troupes yéménites massées au sud de la ville, précise le gouvernement yéménite en exil dans un communiqué.

L’opération “Golden Victory” a été lancée après un ultimatum des Emirats arabes unis, l’une des deux grandes puissances de la coalition.

Abou Dhabi avait appelé les Houthis, des chiites appuyés par l’Iran qui contrôlent le nord du pays dont la capitale, Sanaa, à se retirer au plus tard mardi du port d’Hodeïdah, dans le cadre de discussions menées sous l’égide de l’Onu.

“La libération du port d’Hodeïdah est un tournant décisif pour reprendre le Yémen aux milices qui s’en sont emparées au bénéfice d’intérêts étrangers”, dit le gouvernement en exil dans un autre communiqué repris par les médias officiels yéménites.

Mohamed Ali al Houthi, chef de file du mouvement chiite qui a menacé de s’en prendre au trafic pétrolier en mer Rouge, annonce sur Twitter qu’une barge de la coalition a été prise pour cible. Selon Al Massirah, la chaîne de télévision des Houthis, deux missiles se sont abattus sur l’embarcation. La coalition saoudienne n’a pas confirmé l’information.

C’est la première fois depuis que les armées étrangères sont entrées en guerre en 2015 pour ramener au pouvoir le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi, exilé en Arabie saoudite, que la coalition tente de s’emparer d’une si grande ville bien défendue.

AVERTISSEMENT DE LA CROIX-ROUGE

Les Nations Unies estiment que 600.000 personnes vivent aux environs d’Hodeïdah et craignent que les combats ne fassent jusqu’à 250.000 morts.

L’assaut va “probablement aggraver une situation humanitaire d’ores et déjà catastrophique”, a souligné Marie-Claire Feghali au nom du Comité international de la Croix-Rouge. Près de huit millions et demi de Yéménites sont menacés par la famine, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Les quatre cinquièmes des biens de première nécessité importés au Yémen transitent par le port d’Hodeïda.

Les troupes yéménites et émiraties ont progressé ces derniers jours le long de la côte sud-ouest jusqu’à la périphérie de la ville dans le cadre d’une stratégie visant à contenir les Houthis à Sanaa et, en coupant leur principale voie d’approvisionnement, à les forcer à s’asseoir à la table des négociations.

“Je pense que les Emiratis ont fait du bon travail en présentant des arguments convaincants sur les raisons pour lesquelles une opération (à Hodeïdah) pourrait finalement faire pencher la balance et exercer une pression suffisante pour amener les Houthis à la table des négociations”, a déclaré lundi un diplomate occidental.

Les alliés occidentaux de l’Arabie saoudite, qui vendent des armes aux États de la coalition, n’ont pas dit publiquement s’ils approuvaient l’opération de reconquête d’Hodeïdah.

Donner votre avis