USA-Iran: L’Espagne ne veut pas suivre les Etats unis dans son escalade contre l’Iran

Partagez cet article

MADRID (Reuters) – L’Espagne a retiré sa frégate Mendez Nuñez du groupe aéronaval du porte-avions américain Abraham Lincoln qui fait route vers le Golfe, a annoncé mardi le gouvernement espagnol.

Cette frégate espagnole devait participer à des exercices avec l’US Navy mais les tensions actuelles entre les Etats-Unis et l’Iran, avec le renforcement de la présence militaire américaine dans la région, ont poussé Madrid à suspendre sa participation.

“Le gouvernement américain a pris une décision qui sort du cadre de ce qui avait été convenu avec la marine espagnole”, a déclaré à Bruxelles la ministre espagnole de la Défense Margarita Robles.

L’exercice prévu avec les Américains visait notamment à marquer le 500e anniversaire de la première circumnavigation du globe réalisée par le navigateur portugais Magellan, mort pendant le voyage, et l’Espagnol Juan Sebastian Elcano.

Margarita Robles a ajouté que la frégate espagnole rejoindrait le groupe de l’USS Abraham Lincoln dès qu’on sera revenu à la mission originale.

“L’Espagne agira toujours comme un partenaire sérieux et fiable dans le cadre de l’Union européenne et de l’Otan”, a-t-elle assuré.

Le Pentagone a présenté aux conseillers à la sécurité nationale de Donald Trump un projet prévoyant le déploiement de 120.000 soldats au Moyen-Orient si l’Iran venait à attaquer l’armée américaine ou à accélérer le développement de son programme d’armement nucléaire, a rapporté lundi le New York Times.

Les tensions entre Washington et Téhéran se sont accrues depuis l’annonce par Donald Trump, en mai dernier, du retrait des Etats-Unis de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien et le rétablissement progressif des sanctions économiques visant l’Iran.

Le président américain veut contraindre Téhéran à accepter un nouvel accord encadrant plus étroitement les activités balistiques et nucléaires iraniennes. Il a invité jeudi dernier l’Iran au dialogue, sans exclure une confrontation armée compte-tenu des tensions bilatérales.

Donner votre avis