Un Russe arrêté par le FBI après l’interpellation du Marine Whelan accusé d’espionnage pour les Etats unis

Partagez cet article

MOSCOU (Reuters) – Moscou a annoncé samedi qu’un ressortissant russe, Dmitri Makarenko, avait été arrêté par les services de sécurité américains au lendemain de l’arrestation par la Russie de Paul Whelan, un ancien Marine américano-britannique accusé d’espionnage.

Dmitri Makarenko a été interpellé par le FBI le 29 décembre dans les îles Mariannes du Nord, au nord de l’île de Guam, au milieu du Pacifique, et transféré en Floride, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

“Makarenko, né en 1979, est arrivé sur l’île Saipan avec sa femme, ses enfants en bas âge et ses parents âgés. Il a été arrêté par des agents du FBI dès son arrivée à l’aéroport”, a précisé le ministère.

Moscou a dit attendre des explications de Washington sur les raisons de cette arrestation, qui n’a pu être confirmée dans l’immédiat auprès des autorités américaines concernées.

Selon des documents judiciaires déposés devant le tribunal du district sud de Floride, Makarenko a été accusé en juin 2017 d’avoir cherché à vendre des équipements de défense, parmi lesquels des lunettes de vision nocturne, des Etats-Unis vers la Russie sans l’aval des autorités américaines.

Makarenko, qui résiderait à Vladivostok, a été déclaré fugitif par la justice américaine en janvier 2018.

Son complice présumé, Vladimir Nevidomy, a plaidé coupable dans cette affaire en juin 2018 et a été condamné à 26 mois de prison, montrent ces mêmes documents.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a par ailleurs écarté l’hypothèse d’un échange entre Paul Whelan et Maria Boutina, une jeune Russe détenue aux Etats-Unis pour avoir cherché à infiltrer pour le compte de Moscou des organisations américaines dont la puissante National Rifle Association (NRA). L’idée avait été évoquée cette semaine par des responsables américains.

“Je ne vois aucune raison de parler de cette affaire dans un contexte d’échanges”, a déclaré Sergueï Riabkov, cité par l’agence Interfax.

Donner votre avis