21/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Un pétrolier de l’état Sioniste attaqué au large d’Oman

DUBAÏ(Reuters) – L’Iran est le principal suspect dans une attaque au drone menée au large d’Oman contre un pétrolier, qui a fait deux morts parmi l’équipage, mais il est cependant trop tôt pour en être certain, ont déclaré vendredi plusieurs sources européennes et américaines proches des services de renseignement.

Le Mercer Street, un navire opéré par la société basée à Londres Zodiac Maritime, filiale de Zodiac Group dont le propriétaire est l’Israélien Eyal Ofer, a été attaqué jeudi en mer d’Oman, selon l’armateur, qui a évoqué un acte de piraterie.

Les propriétaires du Mercer Street sont japonais, a déclaré Zodiac Maritime, et le navire bat pavillon libérien.

Deux membres de l’équipage, un Britannique et un Roumain, ont été tués, a encore précisé Zodiac Maritime.

Un responsable israélien, cité sous le sceau de l’anonymat par la 13e chaîne israélienne, a réfuté l’hypothèse d’un acte de piraterie, dénonçant “un acte de terrorisme de l’Iran”.

“La victime roumaine était apparemment le capitaine du navire, et le Britannique un agent de sécurité. Les Iraniens ont frappé le corps du navire à l’aide d’un drone”, a-t-il affirmé.

Un porte-parole de l’ambassade d’Israël à Washington a confirmé l’attaque sans donner plus de précisions.

Les autorités iraniennes n’ont pas réagi dans l’immédiat à cette accusation.

Ces derniers mois, l’Iran et Israël s’accusent d’attaques contre leurs navires respectifs et le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid a déclaré qu’il avait fait part à son homologue britannique de la nécessité d’une réponse ferme à l’incident.

“L’Iran n’est pas seulement un problème israélien, mais un exportateur de terrorisme, de destruction et d’instabilité qui nous nuit à tous. Le monde ne doit pas rester silencieux face au terrorisme iranien qui porte également atteinte à la liberté de navigation”, a déclaré Yair Lapid dans un communiqué publié début juillet.

Le bureau des opérations commerciales maritimes du Royaume-Uni (UKMTO), une unité de la marine britannique qui fournit des informations sur la sécurité maritime, avait estimé vendredi matin qu’il ne s’agissait pas de piraterie, sans toutefois donner plus de précisions sur la nature de l’incident.

Le pétrolier se trouvait à environ 152 milles marins (180 km) au nord-est du port de Douqm, à Oman, quand il a été attaqué, indique-t-il.

Selon Zodiac Maritime, l’équipage contrôle le navire et le conduit en lieu sûr sous escorte américaine.

Selon le dispositif de suivi de Refinitiv, le Mercer Street, pétrolier de taille moyenne, avait appareillé de Dar es Salaam en Tanzanie et faisait route vers Fujaïrah, un port des Émirats arabes unis.