18/01/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Tunisie : Dans une triple crise , économique politique et sanitaire

manifestation tunisie

Le président tunisien a décidé d’interdire le couvre-feu de sept heures du soir à six heures du matin, à compter d’aujourd’hui, et jusqu’au vendredi 27 août, à l’exception des cas urgents de santé et des employeurs de nuit.

Aujourd’hui, lundi, le président tunisien Kais Saied a déclaré que ce qu’il avait fait n’était pas un coup d’État, mais plutôt des mesures conformément à la constitution, après sa décision de dissoudre le gouvernement et de geler les travaux du Parlement. Le président a émis un ordre pour empêcher les couvre-feux. D’autre part, le mouvement Ennahda a démenti d’avoir empêché le président du parlement et le leader du mouvement, Rashid Ghannouchi, de voyager. Il nie aussi que le parti Ennahd ait en résidence surveillée M Ghannouchi. Le bureau de l’Assemblée du peuple a rejeté les décisions du président.

Le président Saeed a déclaré – lors d’une réunion avec les dirigeants d’un certain nombre d’organisations professionnelles – que ce qu’il avait fait n’était pas un coup d’État, mais plutôt des procédures conformes à la constitution après que le pays avait atteint un niveau inacceptable, comme il l’a dit. a ajouté qu’il appliquait le chapitre 80 de la constitution selon ses conditions, à l’exception de la condition de la Cour constitutionnelle en raison de son excuse. Il a ajouté avoir informé le Premier ministre Hisham al-Mashishi et téléphoné au président du Parlement Ghannouchi pour communiquer les décisions exceptionnelles qu’il avait prises.

Le président a appelé la population à rester calme et à ne pas répondre aux provocations, et à ne pas descendre dans la rue, et a déclaré : « Je ne veux pas qu’une seule goutte de sang coule », et a assuré aux Tunisiens que l’Etat « est en place et il n’y a pas lieu d’enfreindre celui-ci. »


Et la présidence a déclaré aujourd’hui – dans un communiqué publié sur Facebook – que le président Saeed a ordonné l’interdiction de circulation des personnes et des véhicules de sept heures du soir à six heures du matin, à partir d’aujourd’hui. Et cela jusqu’au vendredi 27 août, à l’exception des cas urgents de santé et des employeurs de nuit.

Le communiqué ajoute que l’arrêté prévoit « d’empêcher la circulation des personnes et des véhicules entre les villes en dehors des heures de couvre-feu, à l’exception des besoins de base et des conditions sanitaires urgentes », en plus « d’empêcher le rassemblement de plus de 3 personnes sur les routes ou en public carrés. »