Trump veut retirer les troupes américaines d’Irak

Partagez cet article

WASHINGTON (Reuters) – Donald Trump a réitéré jeudi sa promesse de retirer les derniers soldats américains présents en Irak, tout en soulignant que les Etats-Unis se tenaient prêts à venir en aide si l’Iran venait à agir de manière hostile.

S’exprimant à la Maison blanche durant sa première rencontre avec le Premier ministre irakien Mustafa al Kadhimi, le président américain a dit être impatient que les troupes américaines puissent quitter l’Irak.

“Nous allons partir sous peu”, a dit Donald Trump aux journalistes. “Nous avons peu de soldats en Irak (…) mais nous sommes là pour aider. Et le Premier ministre le sait. Si l’Iran fait quelque chose, nous serons là pour aider le peuple irakien”.

Le président américain a refusé de donner un calendrier du retrait complet des troupes US d’Irak.

Par ailleurs, Donald Trump a indiqué que des entreprises américaines scellaient déjà des “contrats pétroliers très importants” en Irak.

Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a fait savoir que Washington travaillait à réduire le contingent de soldats américains en Irak “à son plus bas niveau dès que possible”.

Quelque 5.000 soldats américains sont stationnés dans le pays, où sont également présents 2.500 soldats de la coalition.

Mustafa al Kadhimi, qui a pris ses fonctions en avril après des mois d’instabilité et de changements politiques en Irak, a déclaré aux journalistes que Bagdad était en discussion avec Ankara sur ce qu’il a décrit comme une implication “inacceptable” de la Turquie dans le nord de l’Irak.

Donner votre avis