18/10/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Selon The Guardian, le Général Ghali Belekcir a acheté le passeport du Vanuatu pour 130 000 Dollars

Ghali Belekcir

Selon le journal anglais The Guardian, plus de 2 000 personnes, y compris des personnes recherchées par la police, ont acheté des passeports ( donc la citoyenneté) de l’état du Vanuatu en 2020. Et avec elles, un accès sans visa à l’UE et au Royaume-Un.

Des gens aisés et recherchés par toutes les polices

Parmi ceux qui ont obtenu la citoyenneté grâce au programme de soutien au développement du pays figuraient un homme d’affaires syrien avec des sanctions américaines contre ses entreprises. Un homme politique nord-coréen présumé. Un homme d’affaires italien accusé d’avoir extorqué le Vatican. Et aussi un ancien membre d’un gang de motards australien notoire et des frères sud-africains. Ce gang est accusé d’un vol de crypto-monnaie de 3,6 milliards de dollar. Et aussi l’ex général algérien Ghali Belekcir en fuite qui a quatre mandats d’arrêts à son encontre.

Le programme de passeport permet aux ressortissants étrangers d’acheter la citoyenneté pour 130 000 USD. C’est un processus qui prend généralement un peu plus d’un mois. Le tout sans jamais mettre les pieds dans le pays.

Commercialisé par les agences comme l’un des programmes de « passeport doré » les plus rapides. Et les moins chers et les plus laxistes au monde. Le programme de soutien au développement accorde un accès illimité et sans visa à 130 pays, dont le Royaume-Uni et les pays de l’UE. Sachant que Vanuatu fonctionne également comme un paradis fiscal. On ne paye pas d’impôt sur le revenu, sur les sociétés ou sur la fortune.

Les experts ont averti que le système était prêt pour l’exploitation, créant une faille pour l’accès à l’UE et au Royaume-Uni. Et permettant aux personnes criminelles transnationaux d’établir une base dans le Pacifique. Et les lois fiscales de Vanuatu font du pays un endroit attrayant pour le blanchiment d’argent.

Le programme de passeports a rapporté au gouvernement du Vanuatu plus de 116 millions de dollars l’année dernière. Un programme très controversé depuis sa relance en 2017.

Après une enquête de plusieurs mois, impliquant la recherche de dossiers judiciaires accessibles au public. Et de listes électorales, de registres de décès, de pistes de médias sociaux. Cette enquête s’appuie sur des discussions avec la police et des sources du monde entier. Mais le Guardian a pu confirmer l’identité de dizaines d’individus sur la liste.

Vanuatu a délivré environ 2 200 passeports en 2020 via ces programmes. Et plus de la moitié (environ 1 200) étaient destinés à des ressortissants chinois. Après le chinois, la nationalité la plus courante des destinataires était nigériane, russe, libanaise, iranienne, libyenne, syrienne et afghane. Puis vingt personnes des États-Unis, six Australiens et une poignée de personnes d’Europe figuraient également parmi les candidats.

Le Général Ghali Belekcir parmi les personnes ayant obtenu le passeport du Vanuatu :

  • Raees et Ameer Cajee, les fondateurs de la plate-forme d’investissement en crypto-monnaie Africrypt. Ils sont accusés par des avocats de leurs anciens investisseurs d’un « cambriolage de crypto », qui aurait disparu avec des bitcoins évalués à environ 3,6 milliards de dollars (2,6 milliards de livres sterling).
  • Gianluigi Torzi, un homme d’affaires italien. Il est accusé d’avoir extorqué aux fonctionnaires du Vatican 15 millions d’euros (17,7 millions de dollars) lors de l’achat d’une propriété de valeur à Londres. 
  • Hayyam Garipoglu, un magnat de la banque turc emprisonné pour un scandale de détournement de fonds de plusieurs millions de dollars, et également condamné à la prison pour avoir hébergé son neveu après que son neveu a assassiné une jeune fille de 17 ans.
  • Ghali Belkecir, l’ancien chef controversé de la gendarmerie algérienne, qui a quatre mandats d’arrêt à son encontre.
  • Khaled al-Ahmad, un homme d’affaires syrien. Il est proche conseiller du président Assad, a également obtenu la citoyenneté de Vanuatu en juin 2019, selon des documents obtenus séparément par le Guardian.

www.algerie24.net