Mort à Moscou de l’agent double britannique George Blake

Mort à Moscou de l’agent double britannique George Blake

LONDRES/MOSCOU (Reuters) – George Blake, qui est mort samedi en Russie à l’âge de 98 ans, était le dernier représentant de ces espions britanniques qui avaient humilié leur employeur en travaillant pour le compte des renseignements soviétiques au plus fort de la guerre froide.

La Grande-Bretagne reproche à cette célèbre “taupe” d’avoir révélé au KGB l’identité de centaines d’agents occidentaux en Europe de l’Est dans les années 1950, certains ayant été exécutés en raison de sa trahison.

Démasqué comme agent soviétique en 1961, il avait été condamné à 42 ans de prison en Grande-Bretagne.

Avec l’aide de camarades de cellule et de deux militants pacifistes en fuite, il s’était évadé en 1966 et avait réussi à traverser le rideau de fer pour rejoindre Berlin-Est avant de passer le reste de sa vie en Union soviétique puis en Russie, où il était célébré comme un héros.

Dans une interview accordée à Reuters depuis Moscou en 1991, il disait avoir pensé que le monde allait basculer dans le communisme.

“C’était un idéal qui, s’il s’était réalisé, en aurait valu la peine”, avait-il dit.

“Je pensais que cela allait arriver et j’ai fait ce que j’ai pu pour y contribuer. Cela n’a pas été possible. Mais je pense que c’est une idée noble et que l’humanité y reviendra.”

Dans un message de condoléances publié par le Kremlin, le président russe, Vladimir Poutine, loue le courage, la vitalité et la contribution à la paix de l’agent double décédé.

“La mémoire de cette personne de légende sera préservée à jamais dans nos coeurs”, écrit-il.

Share

Written by:

3 127 Posts

View All Posts
Follow Me :

Donner votre avis