26/10/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

L’Iran exige des États-Unis de débloquer 10 milliards de dollars pour faire preuve de bonne volonté

Iran USA

DUBAI (Reuters) – Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré samedi que des responsables américains avaient tenté de discuter de la reprise des pourparlers nucléaires le mois dernier, mais il a insisté sur le fait que Washington doit d’abord débloquer 10 milliards de dollars des fonds gelés de Téhéran en signe de bonne volonté.

L’Iran a rejeté les pourparlers directs avec les États-Unis et les pourparlers indirects sur la relance d’un accord nucléaire de 2015 visant à empêcher l’Iran de développer une arme nucléaire ont été arrêtés en juin.

Les États-Unis ont utilisé des intermédiaires aux Nations Unies le mois dernier pour tenter de prendre contact, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Hossein Amirabdollahian à la télévision d’État.

L’Iran n’a pas pu obtenir des dizaines de milliards de dollars de ses actifs dans des banques étrangères, principalement des exportations de pétrole et de gaz, en raison des sanctions américaines sur ses secteurs bancaire et énergétique.

« Les Américains ont essayé de nous contacter par différents canaux (à l’Assemblée générale des Nations Unies) à New York, et j’ai dit aux médiateurs que si les intentions de l’Amérique étaient sérieuses, une indication sérieuse était nécessaire … en libérant au moins 10 milliards de dollars d’argent bloqué, « , a déclaré le ministre.

« Ils ne sont pas disposés à libérer 10 milliards de dollars appartenant à la nation iranienne afin que nous puissions dire qu’une fois au cours des dernières décennies, les Américains ont considéré les intérêts de la nation iranienne », a déclaré Amirabdollahian dans l’interview télévisée.

Les puissances occidentales ont exhorté l’Iran à reprendre les négociations et ont déclaré que le temps presse alors que le programme nucléaire de Téhéran avance bien au-delà des limites fixées par l’accord.

Amirabdollahian a réitéré que l’Iran reviendrait « bientôt » aux pourparlers nucléaires au point mort à Vienne, refusant de donner une date.

Téhéran affirme que ses mesures nucléaires sont réversibles si Washington lève toutes les sanctions. Les responsables iraniens et occidentaux ont déclaré que de nombreux problèmes restaient à résoudre avant que l’accord puisse être relancé.