01/07/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

L’Iran dit avoir tiré 16 missiles balistiques Sol-Sol lors d’un exercice annuel

missiles ballistiques

TEHERAN, Iran (AP) — Les gardiens de la révolution paramilitaires iraniens ont tiré plus d’une douzaine de missiles balistiques sol-sol, a rapporté vendredi l’agence de presse officielle IRNA.

Le rapport indique que la Garde a tiré 16 missiles au cours d’un exercice militaire majeur en cours dans le sud du pays. Il a indiqué que le nom des missiles était Emad, Ghadr, Sejjil, Zalzal, Dezful et Zolfaghar et que leur portée est de 350 à 2000 kilomètres (220 à 1250 miles). Les missiles à courte et moyenne portée, a déclaré l’Iran, peuvent atteindre les bases américaines dans la région ainsi que l’ennemi juré Israël.

Il a déclaré que les missiles avaient réussi à toucher une cible en même temps que 10 drones touchaient simultanément leurs cibles. La télévision d’État a montré des missiles lancés dans le désert.

L’Iran avait exposé et testé les missiles dans le passé.

Le général de division Mohammad Hossein Bagheri, chef d’état-major des forces armées iraniennes, a déclaré que l’exercice prévu était une réponse aux récentes « menaces massives mais inutiles » d’Israël contre l’Iran.

Bagheri a déclaré: « C’était une infime partie des centaines de missiles qui peuvent toucher n’importe quelle cible hostile simultanément. »

Israël considère depuis longtemps le programme nucléaire iranien comme une menace et cherche une ligne plus dure de la part des États-Unis et de la communauté internationale. L’Iran insiste sur le fait que son programme nucléaire est pacifique.

Au cours de la deuxième journée de l’exercice mardi, l’Iran a également lancé des missiles de croisière.

La Garde a déclaré dans le passé qu’elle disposait de missiles de croisière d’une portée de 1 000 kilomètres (620 miles). Il possède également des missiles d’une portée allant jusqu’à 2 000 kilomètres (1 250 miles).

De temps en temps, l’Iran organise des exercices militaires, affirmant qu’ils visent à améliorer l’état de préparation de ses forces et à tester de nouvelles armes.

L’exercice annuel de cinq jours qui a commencé lundi est intervenu quelques jours après la rupture des pourparlers visant à relancer l’accord nucléaire de Téhéran avec les puissances mondiales. L’Iran a accéléré ses avancées nucléaires alors que les négociations pour revenir à l’accord peinent à progresser. Les discussions reprendront lundi.

L’ancien président Donald Trump a retiré les États-Unis de l’accord nucléaire et a réimposé des sanctions écrasantes contre l’Iran en 2018. Téhéran a depuis commencé à enrichir de l’uranium jusqu’à 60% de pureté – une étape technique courte par rapport aux 90% nécessaires pour fabriquer une bombe atomique.