15/04/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

Les vols des Palestiniens de Cisjordanie vers la Turquie débuteront fin août

JERUSALEM (Reuters) – Les Palestiniens de Cisjordanie occupée par Israël se verront proposer des vols spéciaux depuis l’aéroport de Ramon, près de la station balnéaire d’Eilat, sur la mer Rouge, vers des destinations en Turquie, a annoncé mardi l’Autorité des aéroports d’Israël.

Cette décision est le dernier geste d’Israël envers les Palestiniens, suite à la pression des États-Unis pour faciliter les déplacements des Palestiniens alors que les perspectives de relance des pourparlers de paix bloqués depuis longtemps et d’établissement d’un État palestinien indépendant semblaient sombres.

« Nous saluons les efforts visant à faciliter les déplacements du peuple palestinien », a déclaré à Reuters un porte-parole de l’ambassade américaine.

Mais les représentants des Palestiniens, dont les déplacements sont régulièrement restreints par Israël, ont déclaré qu’ils n’étaient pas partie prenante à la décision.

« Personne ne nous a consultés à ce sujet », a déclaré Wasel Abu Yousef, un haut responsable de l’Organisation de libération de la Palestine. « Ce que nous recherchons, c’est le retour de l’aéroport international d’al-Quds pour qu’il fonctionne comme l’aéroport de l’État de Palestine. »

Les Palestiniens des zones occupées par Israël lors d’une guerre de 1967 ne peuvent pas prendre l’avion depuis l’aéroport Ben Gourion d’Israël sans autorisation spéciale. Ils se rendent généralement en Jordanie pour prendre des vols internationaux, un voyage qui implique de traverser des points de contrôle et peut prendre des heures.

Dans le cadre du programme pilote, les vols auront lieu deux fois par semaine à partir de fin août vers Istanbul et Antalya sur les transporteurs turcs Atlas et Pegasus et en utilisant des Airbus A321, a indiqué l’autorité aéroportuaire.

Ces vols ne seront pas proposés aux Palestiniens de Gaza.

L’aéroport de Ramon, qui a ouvert ses portes en 2019, se trouve à environ 300 km (185 miles) de Jérusalem et est conçu pour accueillir tous les avions déviés de l’aéroport Ben Gourion, près de Tel Aviv.

Des transporteurs étrangers tels que Ryanair, Wizzair et Lufthansa ont commencé à voler sans escale vers les anciens aéroports d’Eilat en 2015 pendant les mois d’hiver après qu’Israël ait offert aux compagnies aériennes 60 euros (61 $) par passager amené sur des vols directs depuis l’étranger.

Mais la pandémie de COVID-19 a largement interrompu ces vols.

L’autorité aéroportuaire a déclaré que pour la première fois, des vols d’été vers diverses destinations en Europe au départ d’Eilat commenceraient dans les prochains jours. Ils comprennent Batoumi, en Géorgie et Larnaca, à Chypre sur le transporteur israélien Arkia, et Varsovie et Katowice sur le polonais Enter Air.

Pegasus en octobre transportera des Israéliens vers la Turquie avec quatre vols par semaine, a indiqué l’autorité.