21/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Les autorités libyennes ont libéré dimanche l’un des fils de Mouammar Kadhafi

khadafi sarkozy

LE CAIRE (AP) — Les autorités libyennes ont libéré dimanche l’un des fils de Mouammar Kadhafi après plus de sept ans de détention dans la capitale Tripoli à la suite de son extradition du Niger voisin, a déclaré le chef par intérim du pays.

Le Premier ministre désigné Abdul Hamid Dbeibah a déclaré dans un tweet lundi matin qu’al-Saadi Kadhafi avait été libéré conformément à une précédente décision de justice.

Mohamed Hamouda, porte-parole du gouvernement de transition, a déclaré que le fils avait été libéré de la prison d’al-Hadaba à Tripoli, où de nombreux responsables du régime de Kadhafi sont détenus dans l’attente de leur procès, principalement en lien avec la répression du soulèvement de 2011 qui a renversé le dirigeant de longue date et dirigé à son meurtre. Hamouda n’a pas précisé les circonstances de la libération du fils.

Les médias locaux ont rapporté qu’al-Saadi Kadhafi avait été libéré après avoir été acquitté des charges remontant au soulèvement contre le régime de son père. Après sa libération, il s’est rendu en Turquie, selon le site d’information al-Marsad.

“Nous ne pouvons pas avancer sans parvenir à la réconciliation”, a déclaré Dbeibah dans le tweet annonçant la libération. Son gouvernement a été chargé de conduire le pays ravagé par la guerre aux élections avant la fin de cette année.

Au moment de la révolte de 2011, al-Saadi Kadhafi dirigeait une brigade des forces spéciales qui était impliquée dans la répression contre les manifestants et les rebelles.

Il a été introduit clandestinement à travers le désert vers le Niger en 2011, alors que le régime de son père s’effondrait. Il a été extradé en mars 2014 après que lui, ainsi que des collègues qui l’accompagnaient, « n’aient pas respecté les conditions de son séjour au Niger », avait alors déclaré le gouvernement de la nation ouest-africaine.

Le dictateur a eu huit enfants, dont la plupart ont joué un rôle important dans son régime. Son fils Muatassim a été tué en même temps que Kadhafi a été capturé et tué. Deux autres fils, Seif al-Arab et Khamis, ont été tués plus tôt dans le soulèvement.

Seif al-Islam, l’héritier présomptif de son père, est en Libye depuis sa libération de détention en 2017. Un autre fils, Hannibal, serait détenu au Liban.

Le reste des enfants est toujours en fuite après avoir demandé l’asile en Algérie voisine avec l’épouse de Kadhafi et la mère d’al-Saadi, Safiya. La mère, une sœur et deux frères ont obtenu l’asile à Oman en 2012 et y ont quitté l’Algérie.

Sous le règne de son père, al-Saadi Kadhafi était connu pour son style de vie somptueux et il considérait la ligue de football libyenne comme son fief personnel. Il a joué pour plusieurs équipes libyennes – et pour une équipe italienne jusqu’à ce qu’il échoue à un test de dépistage de drogue. À plusieurs reprises, il a dirigé la fédération libyenne de football et son équipe nationale.

Dans un cas, les forces de sécurité ont ouvert le feu sur des supporters lors d’un match de 1996 auquel participait al-Saadi, tuant un certain nombre de personnes dans des circonstances troubles. Il est également soupçonné d’avoir tué en 2005 Bashir al-Riyani, un footballeur libyen populaire qui était un critique virulent du régime de Kadhafi.

À la suite de son extradition, les procureurs libyens ont déclaré qu’il était inculpé d’enlèvements et de viols lors du soulèvement de 2011, d’abus de son poste et du meurtre d’al-Riyani.

L’aîné Kadhafi a dirigé la Libye avec une brutalité excentrique pendant près de 42 ans avant d’être évincé par un soulèvement en août 2011. Il a été capturé et tué deux mois plus tard.

Le pays riche en pétrole a plongé dans le chaos après le soulèvement et a été dirigé pendant la majeure partie de la dernière décennie par des gouvernements rivaux basés dans l’ouest et l’est de la Libye, chacun soutenu par des groupes armés et des gouvernements étrangers.