28/11/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

L’équipage NASA-SpaceX revient d’une mission record à bord de la Station spatiale internationale

X SPACE NASA

(Reuters) – Quatre astronautes sont rentrés sains et saufs lundi d’une mission scientifique record de six mois de la NASA à bord de la Station spatiale internationale, éclaboussant leur capsule SpaceX Crew Dragon dans le golfe du Mexique à la fin d’un vol de retour d’une journée.

Le véhicule Dragon, surnommé Endeavour, a été parachuté dans la mer au large des côtes de la Floride comme prévu juste après 22h30 HNE lundi (03h30 GMT mardi), après une descente de rentrée dans l’atmosphère terrestre diffusée en direct par une webdiffusion de la NASA.

L’imagerie vidéo thermique infrarouge en temps réel a capturé un aperçu de la capsule filant comme un météore dans le ciel nocturne au-dessus du Golfe quelques minutes avant l’amerrissage.

Des applaudissements ont été entendus depuis le centre de contrôle de vol alors que les quatre parachutes principaux se sont gonflés au-dessus de la capsule, vus dériver vers la surface du golfe et ralentir à environ 15 milles à l’heure (24 km/h) avant de tomber doucement dans la mer calme.

« Endeavour, au nom de SpaceX, bienvenue chez nous sur la planète Terre », a déclaré une voix du centre de contrôle de vol de SpaceX dans la banlieue de Los Angeles à l’équipage alors qu’un amerrissage sûr était confirmé.

« C’est super d’être de retour », a répondu l’un des astronautes par radio.

Le retour a plafonné à 199 jours complets en orbite, le plus long jamais enregistré pour un équipage entier lancé par les États-Unis, selon Kathy Lueders, chef adjointe de la NASA pour les opérations spatiales. Il a dépassé le précédent record de 168 jours établi par la mission précédente SpaceX-NASA plus tôt cette année, a-t-elle déclaré.

Moins d’une heure après l’amerrissage, la capsule a été hissée de l’océan au pont d’un navire de récupération, et les quatre astronautes ont été vus émerger un par un de l’écoutille d’Endeavour.

Deux astronautes de la NASA sur le vol – la pilote Megan McArthur, 50 ans, et le commandant de mission Shane Kimbrough, 54 ans – ont été les deux premiers à sortir du véhicule. Ils étaient suivis par le coéquipier japonais Akihiko Hoshide, 52 ans, et son collègue spécialiste de mission Thomas Pesquet, 43 ans, un ingénieur français de l’Agence spatiale européenne.

Chacun affichait des sourires et un signe V pour la victoire alors qu’ils étaient aidés sur des civières en attente, incapables de supporter immédiatement leur propre poids après des mois en microgravité. Ils devaient subir de brefs examens médicaux puis être transportés à terre par hélicoptère.

RETOUR DE FEU

Fonctionnant de manière autonome, le vaisseau spatial a commencé son voyage aller-retour de huit heures plus tôt dans la journée avec un survol de 90 minutes de la station spatiale alors que l’équipage prenait une série de photographies d’enquête de l’avant-poste en orbite, faisant le tour du globe à environ 250 milles (400 km) ci-dessus.

Le Crew Dragon a ensuite effectué une série de manœuvres au cours de la journée pour le rapprocher de la Terre avant sa dernière descente nocturne.

Propulsée par un dernier allumage de ses propulseurs de fusée avant pour une « brûlure de désorbite », la capsule est rentrée dans l’atmosphère à environ 27 359 km/h pour une chute libre vers l’océan en contrebas, au cours de laquelle les communications de l’équipage ont été perdus pendant plusieurs minutes.

Les frottements intenses générés lorsque la capsule plongeait dans l’atmosphère ont ralenti sa descente tout en faisant monter les températures autour de l’extérieur du véhicule à 3 500 degrés Fahrenheit (1927 degrés Celsius). Le fond de la capsule est recouvert d’un bouclier qui dissipe la chaleur, empêchant l’engin spatial de s’incinérer.

Les quatre astronautes ont été lancés en orbite au sommet d’une fusée SpaceX Falcon 9 qui a décollé du Kennedy Space Center en Floride le 23 avril.

Il s’agissait du troisième équipage envoyé à la station spatiale dans le cadre du partenariat public-privé naissant de la NASA avec SpaceX, la société de fusées formée en 2002 par l’entrepreneur milliardaire Elon Musk, qui a également fondé le constructeur de voitures électriques Tesla Inc.

L’équipe de retour a été désignée « Crew 2 » car il s’agit du deuxième équipage « opérationnel » que la NASA a lancé à bord d’une capsule SpaceX depuis la reprise des vols spatiaux habités depuis le sol américain l’année dernière, après une interruption de neuf ans à la fin de l’espace américain. programme de navettes en 2011.

L’équipe de remplacement, « Crew 3 », devait initialement se rendre à la station spatiale fin octobre, mais ce lancement a été retardé par des problèmes météorologiques et un problème médical non spécifié impliquant l’un des quatre membres d’équipage.