15/06/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

La Libye déclare avoir suspendu la production pétrolière de son plus grand champ après que des manifestants ont forcé sa fermeture

CARTE LIBYE

LE CAIRE (AP) — La production du plus grand champ pétrolier de Libye a été suspendue dimanche, a annoncé la compagnie pétrolière publique du pays, après que des manifestants ont forcé la fermeture de l’installation en raison de pénuries de carburant.

La National Oil Corp. a déclaré dimanche un cas de force majeure au champ pétrolifère de Sharara, dans le sud du pays. La force majeure est une manœuvre judiciaire qui libère une entreprise de ses obligations contractuelles en raison de circonstances extraordinaires.

La société a déclaré dans un communiqué que la fermeture du champ avait entraîné la suspension des approvisionnements en pétrole brut vers le terminal ouest de Zawiya, sur la côte méditerranéenne.

La Libye produit plus de 1,2 million de barils de pétrole par jour et Sharara est le plus grand champ du pays, avec une capacité allant jusqu’à 300 000 barils par jour.

L’entreprise a déclaré que des négociations avec les manifestants étaient en cours pour reprendre la production « dès que possible ».

Les médias locaux ont rapporté que les habitants de la ville désertique d’Ubari, à environ 950 kilomètres au sud de la capitale Tripoli, avaient fermé le champ pour protester contre la pénurie de carburant.

Les manifestants ont également appelé à la réhabilitation des infrastructures et à la réparation des routes dans la région sud-ouest du Fezzan, l’une des trois provinces historiques de la Libye. Ils avaient fermé le terrain pendant deux jours en juillet.

Le pétrole brut léger libyen est depuis longtemps impliqué dans la guerre civile qui dure depuis des années dans le pays, avec des milices rivales et des puissances étrangères se bousculant pour le contrôle des plus grandes réserves de pétrole d’Afrique.

La Libye est en proie à des troubles depuis qu’un soulèvement soutenu par l’OTAN a renversé et tué le dictateur de longue date Mouammar Kadhafi en 2011. La nation nord-africaine a été divisée pendant la majeure partie de la dernière décennie entre des administrations rivales à l’Est et à l’Ouest, chacune soutenue par des milices et des forces étrangères. Gouvernements.