France : Des manifestations contre l’obligation de vaccination

Vaccin

PARIS (Reuters) – Plus de 114.000 personnes ont manifesté samedi à Paris et dans de nombreuses villes de l’Hexagone pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une “dictature sanitaire”, tandis que le Premier ministre Jean Castex les appelait à se montrer “solidaires” en se faisant massivement vacciner contre le COVID-19.

Les annonces faites lundi par Emmanuel Macron pour inciter les Français récalcitrants à se faire vacciner ont provoqué une ruée vers les centres de vaccination et semblent bénéficier d’un soutien dans l’opinion publique.

Selon une enquête Ipsos/Sopra Steria pour Le Parisien-Aujourd’hui en France et France Info publiée vendredi, 69% des sondés approuvent ainsi l’obligation de vaccination pour les soignants et 62% la mise en place du “pass sanitaire” dans les lieux publics.

Mais ces mesures jugées par certains attentatoires aux libertés individuelles ont aussi mobilisé les opposants à la vaccination, qui se sont rassemblés samedi à l’appel de soignants refusant de se faire vacciner, de “gilets jaunes” ou encore de quelques responsables politiques principalement d’extrême droite.

Selon un décompte du ministère de l’Intérieur, plus de 136 défilés ont été recensés en province qui ont rassemblé 96.000 personnes tandis que 18.000 manifestants ont défilé à Paris.

“La vaccination c’est la liberté individuelle, chacun choisit. Ce n’est pas le thème aujourd’hui, le thème c’est l’absence de liberté qui continue malheureusement de grandir dans ce pays”, a déclaré Chrystelle, venue en “simple citoyenne” dans le cortège parisien.

Le visage recouvert d’un masque jaune, contrairement à la plupart des manifestants, elle s’est dite convaincue d’obtenir gain de cause, en particulier sur l’extension du pass sanitaire, qu’elle voit comme un “coup de bluff” de la part d’Emmanuel Macron.

Ces mobilisations “contre la dictature sanitaire” et “pour la liberté” ont eu lieu alors que plusieurs départements ont commencé à rétablir des restrictions sanitaires pour enrayer un rebond épidémique lié notamment à la diffusion du variant Delta.

C’est le cas des Pyrénées orientales, un département où le taux d’incidence du COVID-19 a flambé ces dernières semaines et où le préfet vient de réimposer le port du masque en extérieur, sauf sur la plage, ou encore la fermeture des restaurants et des bars à 23h00 à partir de ce dimanche.

Sur l’ensemble de la France, près de 11.000 nouveaux cas ont été recensés au cours des dernières 24 heures, selon les données officielles, dépassant la barre des 10.000 pour le deuxième jour consécutif depuis fin mai.

“SOYEZ SOLIDAIRES”, IMPLORE CASTEX

“Le variant Delta est là, il ne faut pas se cacher la vérité, il est plus contagieux (…) C’est indispensable de déployer la vaccination pour éviter les mesures de freinage”, a déclaré le Premier ministre Jean Castex pendant une visite à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) retransmise à la télévision.

“La vaccination protège, elle va nous rendre encore plus libre (…) Soyez solidaires, soyez solidaires les uns des autres pour que nous sortions ensemble de cette crise qui malheureusement se poursuit”, a-t-il plaidé.

Se félicitant du record d’injections quotidiennes enregistré vendredi (près de 880.000), et des plus de trois millions de rendez-vous pris depuis l’allocution d’Emmanuel Macron, le chef du gouvernement a assuré que tout serait fait pour relever le “défi”. “On va tous se mobiliser pour que les délais de rendez-vous se réduisent au maximum”, a-t-il assuré.

Matignon a annoncé samedi que les voyageurs non vaccinés en provenance de six pays européens (Royaume-Uni, Espagne, Portugal, Grèce, Chypre et Pays-Bas) devraient présenter à partir de dimanche à minuit un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24 heures pour se rendre en France, contre 48 à 72 heures actuellement.

Les voyageurs entièrement vaccinés contre le COVID-19 avec un vaccin reconnu par l’Agence européenne du médicament n’auront en revanche plus besoin de présenter un test, quel que soit leur pays de provenance, ont ajouté les services du Premier ministre.

Concernant l’extension du pass sanitaire prévue à partir de la semaine prochaine, Jean Castex a indiqué que le gouvernement entendait “procéder par expérimentations” pour permettre aux professionnels concernés de gérer au mieux la situation.

Related posts

Donner votre avis