01/07/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Boris Johnson annonce un « batterie de sanctions russes » après que Poutine ait envoyé des troupes en Ukraine

boris j

Le Royaume-Uni a sanctionné cinq banques russes et trois « individus très fortunés » en représailles après que Vladimir Poutine a ordonné aux troupes russes de se rendre dans l’est de l’Ukraine.

Hier, Poutine a officiellement reconnu deux régions séparatistes à Donetsk et Louhansk en Ukraine comme indépendantes, déchirant ainsi un traité de paix de 2015 et enflammant davantage les relations tendues avec l’Occident.

Le dirigeant russe a ensuite autorisé des soldats du « maintien de la paix » dans la région, avec des vidéos en ligne montrant des chars et des véhicules blindés apparaissant dans les rues de Donetsk, dans un mouvement qui équivaut à une invasion, selon des responsables occidentaux.

Boris Johnson a condamné les actions de Poutine et a déclaré aux députés que les mesures étaient la « première tranche » et le « premier barrage » en réponse à l’entrée des troupes russes en Ukraine.

Il a ajouté: « Tous les avoirs qu’ils détiennent au Royaume-Uni seront gelés, les personnes concernées se verront interdire de voyager ici et nous interdirons à toutes les personnes et entités britanniques d’avoir des relations avec elles. »

Les cinq banques russes sanctionnées sont :

Banque Rossiayaz

Banque IS

Banque générale

Promsviazbank

Banque de la mer Noire

Les trois « individus très fortunés » sanctionnés sont :

Gennady Timchenko

Igor Rotenberg

Boris Rotenberg

Les responsables ont déclaré qu’une « liste beaucoup plus longue » d’oligarques est envisagée pour de nouvelles sanctions après qu’un certain nombre de députés, dont de nombreux conservateurs, ont appelé le Premier ministre à imposer immédiatement des mesures plus strictes.

La ministre des Affaires étrangères, Liz Truss, a déclaré que le Royaume-Uni ira plus loin dans les sanctions contre la Russie si elle « ne se retire pas du bord du gouffre » en Ukraine.

Johnson a également fait pression sur l’instance dirigeante du football européen, l’UEFA, pour qu’elle ne tienne pas sa finale de la Ligue des champions à Saint-Pétersbourg en juin, affirmant qu’il ne devrait y avoir « aucune chance d’organiser des tournois de football dans une Russie qui envahit les pays souverains ».

Les sanctions du Royaume-Uni ne sont pas les premières répercussions des actions de Poutine.

L’Allemagne a annoncé mardi l’arrêt du gazoduc Nord Stream 2, marquant un nouveau chapitre dans la relation compliquée entre l’Europe continentale et Moscou en matière de gaz.