Afghanistan : Au moins vingt civils afghans dont douze enfants par une frappe aérienne qui visait un chef taliban

Partagez cet article

ASADABAD, Afghanistan (Reuters) – Au moins vingt civils afghans dont douze enfants ont été tués vendredi soir en Afghanistan par une frappe aérienne qui visait un chef taliban dans la province de Kunar (est), rapportent des responsables locaux.

Ce raid mené contre Sharif Mawiya est la dernière en date d’une série d’opérations ciblées contre des commandants taliban, dont la plus spectaculaire a coûté la vie le 2 décembre dernier à Abdul Manan, chef militaire des taliban dans la province du Helmand (sud).

Depuis le début du mois, plusieurs autres chefs militaires de l’insurrection ont été tués par les forces afghanes, avec le soutien tactique et aérien des Etats-Unis. Mais cette campagne est aussi coûteuse en pertes civiles.

Le raid mené vendredi soir dans la province de Kunar a été fatal à huit femmes et douze enfants, a déclaré un membre du conseil provincial, Abdul Latif Fazly, selon qui plus de 15 autres civils ont également été blessés dans l’incident.

Le gouverneur de Kunar, Abdul Satar Mirzakwal, a dit pour sa part que 38 taliban ou combattants d’Al Qaïda, dont quatre ressortissants étrangers, avaient péri dans l’opération visant Sharif Mawiya. Il a reconnu qu’un nombre indéterminé de civils avait également été tué.

Une porte-parole de la mission de l’Otan en Afghanistan a déclaré que les taliban continuaient d’utiliser les civils comme boucliers humains.

Le nombre de victimes civiles s’est nettement accru cette année en Afghanistan avec la recrudescence des opérations aériennes menées par les forces américaines et afghanes contre les taliban, dans l’espoir de contraindre les insurgés à s’asseoir à la table des négociations.

Selon les chiffres des Nations unies, 313 civils ont été tués et 336 autres ont été blessés dans ces frappes aériennes de janvier à septembre, soit une hausse de près de 40% par rapport à la même période de 2017.

Donner votre avis