Virus: la pandémie s’accélère, le pèlerinage à La Mecque sera possible mais limité

Partagez cet article

Dubaï (AFP) – Neuf millions de contaminations dans le monde, le seuil des 120.000 morts dépassé aux Etats-Unis: la pandémie de coronavirus, qui “continue de s’accélérer” selon l’Organisation mondiale de la Santé, force l’Arabie saoudite à limiter le grand pèlerinage musulman à La Mecque pour prévenir la contagion.

“Il a fallu plus de trois mois pour que le premier million de cas soit signalé. Le dernier million de cas a été signalé en seulement huit jours”, a averti le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Cela démontre que la pandémie “continue de s’accélérer”, a-t-il dit lors d’une conférence virtuelle organisée par l’émirat de Dubaï lundi.

La pandémie de Covid-19 “est bien plus qu’une crise sanitaire, c’est une crise économique, sociale et, dans de nombreux pays, politique. Ses effets se feront sentir sur des décennies”, a-t-il averti.

L’Unesco a d’ailleurs souligné, dans un rapport publié mardi, les ravages sans précédent que l’épidémie pourrait causer chez les traditionnels laissés-pour-compte de l’éducation.

“Les expériences du passé – comme avec Ebola – ont montré que les crises sanitaires pouvaient laisser un grand nombre de personnes sur le bord du chemin, en particulier les filles les plus pauvres, dont beaucoup risquent de ne jamais retourner à l’école”, a déclaré dans ce document la directrice de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, Audrey Azoulay.

Aux Etats-Unis, le pays le plus endeuillé par le Covid-19, le bilan a dépassé lundi les 120.000 morts pour 2,31 millions de cas recensés.

En Amérique latine, devenue l’épicentre de l’épidémie, l’Argentine a battu lundi son record quotidien de contaminations (2.146) et de décès (32). Le bilan dans le pays est de 1.043 morts.

Son voisin, le Brésil, reste le deuxième pays le plus touché au monde derrière les Etats-Unis avec un total de 51.271 morts pour plus de 1,1 million de cas.

Le Honduras, petit pays d’Amérique centrale de 9 millions d’habitants, est submergé par les morts, officiellement au nombre de 300 mais probablement cinq fois plus nombreux, estime Jesus Moran, secrétaire de l’Association des pompes funèbres.

Dans le nord du pays, “ils enterrent la nuit entre dix et douze cadavres (entassés) dans des remorques”, affirme-t-il. Selon lui, dans les quartiers les plus misérables, les gens se plaignent de douleurs dans la poitrine et meurent chez eux sans être testés.

“La morgue ne marche plus, les cadavres sont en état de décomposition, il va y avoir une large contamination”, s’est alarmé sur les réseaux sociaux le président du syndicat du personnel de l’hôpital Escuela de Tegucigalpa, où il a fallu monter à la hâte des tentes dans la cour pour accueillir les patients toujours plus nombreux.

– Le hajj maintenu mais réduit –

L’Arabie saoudite a décidé lundi de maintenir fin juillet le hajj, le grand pèlerinage de La Mecque, l’un des cinq piliers de l’Islam et l’un des plus importants rassemblements religieux au monde, qui a attiré 2,5 millions de fidèles en 2019.

Mais le hajj, qui peut devenir un énorme vecteur de contagion du nouveau coronavirus avec des fidèles venus du monde entier, sera réduit au minimum: seules les personnes de toutes nationalités “se trouvant à l’intérieur du royaume” saoudien pourront l’effectuer, a annoncé l’agence officielle saoudienne.

La prestigieuse institution sunnite Al-Azhar, basée au Caire, a salué cette décision, la jugeant “sage et basée sur la jurisprudence islamique”.

Le Covid-19 a tué officiellement au moins 469.060 personnes dans le monde et en a contaminé plus de 9 millions, dont 4,2 millions considérés aujourd’hui comme guéris, depuis que la Chine a fait état de l’apparition en décembre de la maladie.

– Deuxième vague en Corée du Sud –

La Corée du Sud a reconnu mardi qu’elle luttait depuis mi-mai contre “une deuxième vague” de coronavirus, avec entre 35 et 50 nouveaux cas répertoriés chaque jour, essentiellement à Séoul et ses environs.

En revanche plusieurs pays d’Europe, submergés au printemps par la maladie, continuent d’alléger les mesures de précaution à la faveur d’un répit de l’épidémie.

La Ligue espagnole de football professionnel a envoyé aux clubs un projet de protocole sanitaire pour un éventuel retour du public dans les stades.

Le Royaume-Uni, pays le plus touché d’Europe, continue de lever progressivement son confinement. Il a enregistré lundi moins de 1.000 nouveaux cas et 15 morts, soit le plus faible bilan depuis le 15 mars, selon le ministre de la Santé Matt Hancock.

L’Angleterre prévoit de rouvrir cinémas, musées et galeries à partir du 4 juillet, une nouvelle étape dans le processus de déconfinement.

Donner votre avis