Tunisie : Le Premier ministre lance un nouveau parti

Partagez cet article

TUNIS (Reuters) – Plusieurs milliers de personnes ont assisté dimanche à Monastir au lancement d’un nouveau parti politique baptisé “Vive la Tunisie” (Tahya Tounes) qui sera conduit par le Premier ministre Youssef Chahed lors des élections générales prévues cette année.

Ce nouveau parti a été constitué après plusieurs mois de controverses au sein de Nidaa Tounes, formation appartenant à la coalition gouvernementale, à propos des réformes économiques réclamées par les créanciers étrangers, comme le Fonds monétaire international (FMI).

La coalition conduite depuis 2016 par Youssef Chahed, un technocrate de 43 ans, et à laquelle participent les modérés islamistes d’Ennahda a eu du mal à s’entendre sur les mesures à prendre pour relancer l’économie du pays.

“Notre objectif est d’avoir un parti fort qui mènera les réformes économiques et rendra l’espoir aux Tunisiens mécontents”, a déclaré Zohra Idriss, députée et membre de la nouvelle formation politique laïque.

“Nous entendons diriger la nation et concurrencer les islamistes. Chahed sera le chef de file”, a-t-elle ajouté. Youssef Chahed n’était pas présent lors du lancement du parti à Monastir.

Les enquêtes d’opinion montrent qu’Ennahda, premier parti de Tunisie en importance, est favori des prochaines élections.

L’opposition à Chahed accuse le chef du gouvernement de s’être focalisé pendant des mois sur la création de ce nouveau parti politique plus que sur l’économie nationale.

Depuis la chute de Zine ben Ali en 2011, neuf gouvernements se sont succédé en Tunisie sans parvenir à apporter de réponses durables aux problèmes d’une forte inflation et d’un chômage de masse.

Donner votre avis